Riche Idée

Assurance Vie : Retirer son argent (2/3)

L’assurance-vie est une épargne à long terme. Placement préféré des Français, elle permet, le plus souvent, d’économiser pour ses vieux jours.
Mais dès lors que l’on a besoin de cet argent, comment faire ? Peut-on en retirer une partie sans clôturer son contrat ? La réponse est oui. (Suite de l’article)

Le coût des prélèvements sociaux

Qu’il s’agisse d’un retrait total ou partiel, les prélèvements sociaux portent uniquement sur la part des intérêts compris dans la somme restituée. Depuis le 1er octobre 2011, le montant total des prélèvements et contributions sociales s’élève à 15,5%.

Désormais, les intérêts acquis sur des fonds en euros (dans le cadre de contrat mono support ou multi supports) subissent les prélèvements sociaux, chaque année, lors de leur inscription au compte de l’assuré. Lors d’un retrait (total ou partiel), il ne restera à payer que pour les intérêts qui n’ont pas encore subis de prélèvements. Pour les fonds en euros des contrats multi supports, cette règle s’applique depuis le 1er juillet 2011. Pour les intérêts acquis avant cette date, les prélèvements sociaux s’appliqueront lors d’un rachat.

Si vous avez des fonds investis en unités de comptes (Sicav et fond commun) dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie multi supports, les prélèvements sociaux, sur les intérêts acquis sur ces produits, seront payés uniquement lors d’un rachat ou du dénouement du contrat pour décès.

La fiscalité sur vos retraits

Pendant la phase d’épargne, les intérêts ne sont pas imposés. C’est lors d’un retrait d’argent (partiel ou total) que la question se pose.

Si l’on retire tout ou partie de ses fonds moins de huit ans après l’ouverture de son contrat, le montant des intérêts acquis seront, au choix, soient ajoutés au revenu imposable ou assujettis à un prélèvement forfaitaire libératoire de :

  • 35% si le retrait a lieu avant la fin de la 4e année.
  • 15% si le retrait a lieu entre la 4e et la 8e année.

Si le contrat a au moins huit ans lors du retrait, les intérêts acquis sont, au choix, soit ajoutés au revenu imposable soit soumis à un prélèvement libératoire de 7,5%. Mais dans les deux cas, on bénéficie, sur les intérêts imposables, d’un abattement de 4 600 € pour une personne seule, et de 9200 € pour un couple.

Par exemple : vous vivez seule et retirez 20 000 € de votre assurance-vie. Si cette somme comprend 4 000 € d’intérêts, vous êtes exonéré d’impôt grâce à l’abattement de 4 600 €.

Un Commentaire

  1. Bonjour,

    je ne suis pas favorable à l’assurance-vie. L’argent n’est pas forcément remboursé en cas de problème (le fonds de garanties n’est pas assez élevé).

    De plus les rendements et les frais sont respectivement faible et énormes.

    Mieux vaut, à mon sens, investir dans le PEA soit avec des dividendes (5 à 8%) ou par la plus-value.