Riche Idée

Attention à ne pas oublier la dispense d’acompte pour les dividendes et intérêts

impots_2014Les demandes sont à adresser à la banque avant le 30 novembre prochain. Cette dispense est accordée aux foyers qui ne dépassent pas certains plafonds de revenus

Depuis le début de l’année, les intérêts et dividendes issus des placements sont obligatoirement imposés au barème de l’impôt sur le revenu (IR). Il n’est donc plus possible de bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire (sauf pour ceux qui ont moins de 2.000 euros d’intérêts par an).

Le prélèvement n’a pas pour autant totalement disparu. Avec le nouveau régime, les contribuables percevant des intérêts et dividendes doivent en effet subir un prélèvement (24% sur les intérêts et 21% sur les dividendes) qui a désormais valeur d’acompte sur l’impôt à régler.

Concrètement, les détenteurs de titres paient donc désormais un acompte forfaitaire en année N sur les intérêts et dividendes de l’année N et versent le solde de l’impôt en année N+1, une fois reçu leur avis d’imposition.

Pour les bénéficiaires d’intérêts, il faut avoir moins de 25.000 euros de revenus (50.000 pour un couple). S’agissant des dividendes, les limites sont de 50.000 pour un célibataire et de 75.000 euros pour un couple.

Le montant à prendre en compte est le revenu fiscal de référence (RFR) de 2012, c’est-à-dire celui qui est inscrit sur les avis que viennent de recevoir les contribuables.

Pour bénéficier de cette exemption, il suffit d’adresser une demande à sa banque.

2 Commentaires

  1. Merci pour ce rappel,

    Sais-tu s’il faut adresser la demande à sa banque ou à son courtier en ligne si on est chez binck par exemple?

    • Chez Binck, tu as le formulaire que tu peux envoyer par mail.
      Il faut le faire dans chaque banque où tu as besoin de le faire. En gros, il faut voir si le prix d’un timbre vaut le coup 🙂