Riche Idée

Combien ça rapporte d’être un Tanguy ?


En regardant récemment le film Tanguy, j’ai pensé à cet article.
En Europe, un homme sur trois et une femme sur cinq de 25 à 34 ans vivent encore chez leurs parents.
Logés, blanchis, nourris, cocoonés, ils bénéficient par la même occasion d’une compagnie, d’une relative sécurité et, souvent aussi, d’un cadre de vie plus agréable que le studio sur une rue bruyante.

Un Tanguy économise ainsi facilement jusqu’à 2/3 de son salaire qui, sinon, serait dilapidé en loyer, dépenses de gaz et électricité, assurances, courses alimentaires, Internet… Sans compter les corvées: ménage, cuisine, lessives et repassage.

Nourriture: 200 €
Assurances: 15 €
Logement: 450 €
Eau-gaz-électricité, chauffage: 50 €
Abonnement ADSL (tv, internet, téléphone): 30 €
Entretien (femme de ménage, lessive, repassage): 50 €.
Au total, Tanguy économise la coquette somme de 800 euros chaque mois.

Pas besoin non plus d’investir directement et en un coup dans l’équipement lourd: meubles de salon, de salle à manger, de chambre, gros électroménagers… Encore une économie indirecte, mais bien réelle.
Alors êtes-vous un Tanguy ?

13 Commentaires

  1. « Alors êtes-vous un Tanguy ? » > non

    Mais vu comme ca ; je remet en question mon choix de vie 😉

  2. Ping : Tweets that mention Combien ça rapporte d’être un Tanguy ? | Riche Idée -- Topsy.com

  3. Article décalé, mais une réalité d’aujourd’hui. Beaucoup de jeunes embauchés restent chez leur parents la première année histoire de faire surface afin de s’installer.
    C’est la Tanguynisation de notre société avec ses loyers et logements chers !

  4. Oui et ce n’est pas prêt de changer.

  5. Un homme sur 3 : Je ne pensais pas que les statistiques étaient aussi impressionnantes !!

  6. on peut juste imaginer que ce jeune salarié aidera un peu ses parents sur les charges!!!

    Mon frère est dans ce cas, il donne 300€ à mes parents (pas énorme comme loyer) et fais les courses de temps en temps, cela me semble le minimum!

    • C’est un bon exemple car j’en connais un qui ne donne rien et profite au maximum !

    • Bonjour à tous,

      Pour les besoins d’un reportage de télévision nous recherchons des personnes Tanguys ( Hommes, Femmes ) qui aimeraient présenter leurs cas à la télé.

      Si vous êtes intéressées contactez nous au 01.80.60.95.31 ou par mail : laura.jnacast@gmail.com

      A bientot,
      Laura

  7. Pour mon premier boulot dans une nouvelle ville, j’ai été obligé d’emprunter (à mes parents, mais tout de même) pour m’installer (deux mois de loyers, plus la caution, quand vous sortez de vos études avec 80 euros sur votre compte, c’est pas évident). Finalement, au bout d’un an et demi, j’ai eu l’opportunité de revenir dans ma ville d’origine, et j’en ai profité pour rester six mois environ chez mes parents, le temps de me refaire une santé financière correcte. Je faisais les courses régulièrement et j’ai payé la taxe d’habitation, en guise de participation et d’implication. Ces six mois m’ont permis de mettre de côté pour m’installer correctement dans mon appart’ actuel. Sans ça, je ne sais absolument pas comment j’aurai fait.

    Bref, tout ça pour dire qu’il y a Tanguy et Tanguy. Celui qui reste chez ses parents par facilité, et celui qui le fait tout simplement parce qu’il n’a pas vraiment le choix au niveau financier. Et je pense que beaucoup des 25-34 ans qui vivent chez leurs parents, c’est subit, et non choisi. Parce que les inconvénients sont assez nombreux aussi : impossible d’improviser une soirée, délicat de ramener une fille à la maison, …

  8. Si ça leur permet d’amasser du capital pour bien démarrer dans la vie, c’est parfait.

    Un bon capital amasser à un jeune âge et bien investie en bourse peut se transformer en une énorme somme d’argent rendu à 60 ans.

    Martin

  9. On peut presque mixer les avantages d’un Tanguy et de son presque chez soi avec un logement de fonction 😉 C’est vrai que je fais de belles économies rien qu’en comptant loyer/énergies

  10. Oui même si j’avais déjà quitté le cocon familial pendant plusieurs années. Je suis revenu pour mieux repartir car mon boulot n’était pas loin de chez mes parents. Auparavant, je payais un loyer exorbitant, j’étais à Londres. Ici, à Paris ce n’est guère mieux finalement.

  11. Difficile de ramener une chérie quand on est un tanguy… c’est ce qui m’a fait partir de chez mes parents dans mon cas ! la liberté ca n’a pas de prix !