Riche Idée

Dans quel cas dois-je opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) ou pour l’imposition sur le revenu ?

Tout dépend de votre tranche marginale d’imposition sur le revenu, c’est-à-dire du taux auquel sera taxé le dernier euro que vous percevrez.
Par exemple, si votre tranche marginale d’imposition est de 30 %, cela veut dire que sur 100 € de revenus supplémentaires, vous ne toucherez que 70 € après impôt sur le revenu.
Si le taux de cette dernière est inférieur à celui du PFL (19 %), il est plus judicieux de choisir l’imposition sur le revenu. Dans le cas inverse, opter pour le PFL est plus intéressant.

Dans le cadre des revenus d’actions par exemple, vous avez intérêt à choisir cette option si vous vous situez dans une tranche d’imposition dont le taux dépasse 19 %, c’est-à-dire dans les 4e et 5e tranches.

4 Commentaires

  1. Attention mais c’est beaucoup plus compliqué que cela pour les dividendes… L’option pour le PFL fait perdre toutes les possibilités d’abattement ou de déduction. En pratique même avec 100 000€ de dividendes pour un couple avec un TMI de 41% le PFL fait payer plus d’impôts !!!
    En clair il ne faut jamais le choisir pour les dividendes, tandis qu’il est vite intéressant pour les livrets si on atteint un TMI de 30%.

  2. Merci. Très utile comme article!