Riche Idée

L’analyse fondamentale – 2/3

la-bourseSuite de l’article L’analyse fondamentale – 1/3.

L’excédent brut d’exploitation (EBE)
L’excédent brut d’exploitation s’obtient en ajoutant la valeur ajoutée et les subventions d’exploitation, et en leur retranchant les impôts et taxes ainsi que les charges de personnel.
Excédent brut d’exploitation = Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation – Impôts et taxes – Charges de personnel
Ce solde est très prisé par les analystes financiers dans la mesure où il n’est pas affecté par la politique d’amortissement et de provisions de l’entreprise, ni par ses modes de financement. C’est l’indicateur clé dans l’analyse du compte de résultat, qui peut être comparé au terme anglo-saxon Ebitda (Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization).

Le résultat d’exploitation
Le résultat d’exploitation est égal à l’excédent brut d’exploitation, augmenté des autres produits d’exploitation et des reprises sur amortissements et provisions d’exploitation, et diminué des dotations et des autres charges de gestion courante.
Résultat d’exploitation = Excédent brut d’exploitation + Autres produits d’exploitation + Reprises – Dotations aux amortissements et provisions – Autres charges

Le résultat courant avant impôt
Le résultat courant avant impôt est calculé par addition du résultat d’exploitation, du résultat financier et de la quote-part des opérations réalisées en commun avec d’autres sociétés.
Résultat courant avant impôt = Résultat d’exploitation + Résultat financier + Quote-part de résultat sur opérations réalisées en commun

Le résultat exceptionnel
Comme son nom l’indique, le résultat exceptionnel est tout simplement la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles. Vous devrez être particulièrement attentif à ce résultat compte tenu de sa nature. En effet, il incorpore les produits et charges résultant d’événements qui n’ont pas vocation à se répéter. Leur impact sur le résultat net (en positif comme en négatif) doit donc être annulé pour présenter une image correcte des performances de l’entreprise.

Le résultat net de l’exercice
Il tient compte de tous les produits et de toutes les charges, y compris l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés.
Résultat net = Résultat courant avant impôt + Résultat exceptionnel – Participation – Impôt sur les bénéfices
Maintenant que vous êtes familiarisés avec les soldes intermédiaires de gestion, vous comprenez certainement l’intérêt qu’ils représentent dans l’analyse d’une entreprise. Ainsi, en réaffectant les charges et les produits d’une société dans les formules de calcul des soldes, il vous est alors possible de «décrypter» sérieusement les résultats des sociétés et d’en tirer des enseignements sur l’avenir de leur parcours boursier.

Les commentaires sont fermés.