Riche Idée

Le retour gagnant du PEL

Face aux livrets réglementés, et à leurs faibles taux d’intérêt, le plan épargne logement redevient intéressant pour y placer sa trésorerie.

Réorienter ses liquidités vers un plan épargne logement (PEL) ? Dans un contexte de taux très bas et d’écart important avec l’actuel rendement du livret A, égal à 1,25% l’an (jusqu’en août prochain) net d’impôts et de prélèvements sociaux, la question est plus que jamais d’actualité.
Car avec une rémunération actuelle brute de 2,50 % l’an et une réelle souplesse de versements, le PEL, placement traditionnel à double facette qui permet de se constituer une épargne puis d’emprunter pour acquérir plus facilement un bien immobilier,mérite aujourd’hui que l’on s’y intéresse de près.

Un des premiers atouts du PEL est la garantie de son rendement : celui-ci varie en fonction de l’évolution des taux courts des marchés financiers. Il est donc différent selon les générations de plans. Et cette logique de réajustement dure puisque, chaque 1er janvier, la Banque de France peut décider de réviser le taux du PEL, sans pouvoir toutefois basculer en deçà d’un taux plancher fixé à 2,50 % brut. Il n’empêche : une fois souscrit, ce rendement est contractuellement acquis pour toute la durée du plan et pour une durée maximale de quinze ans désormais, quels que soient les versements effectués, dans la double limite de 540 € minimum par an et de 61.200 € maximum(hors intérêts).
Autrement dit, ouvrir un PEL aujourd’hui revient à se garantir un rendement brut annuel de 2,50 %, ce qui est nettement plus intéressant que les rendements offerts actuellement, hors périodes de promotion, par les livrets bancaires fiscalisés (Axa Banque, ING Direct, Fortuneo Banque…).

3 Commentaires

  1. Merci, pour ces informations, c’est bon à savoir ça.

  2. Bonsoir,

    Je voudrais signaler que pour bénéficier pleinement des droits du PEL et de la prime d’Etat, il faut le détenir au minimum 4 ans. Concernant le calculs des intérêts, elle est au bon vouloir des banques commerciales.

    Cdt.

    Sovanna SEK, auteur du blog GenY Finances.