Riche Idée

Options binaires : liste des sites internet non autorisés par l’AMF

| 3 Commentaires

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a mis à jour la liste des sites internet non autorisés proposant du trading d’options binaires.

Mise en garde de l’AMF

L’AMF avait publié le 11 mai 2011 un communiqué mettant en garde les épargnants sur des campagnes publicitaires agressives, sur internet, portant sur le trading d’options binaires et annonçant des rendements très importants dans des délais très courts. L’AMF a donc publié une liste mise à jour des sites internet pour lesquels aucun prestataire de services d’investissement (PSI) autorisé n’a pu être clairement identifié. Ce nombre de sites composant cette liste a été multiplié par 4, passant de 10 à 41 sites non autorisés.

L’AMF rappelle qu’avant de s’engager, l’investisseur doit « toujours vérifier que l’intermédiaire financier figure bien sur la liste des établissements financiers autorisés à exercer en France », sachant que ces opérateurs non habilités s’exposent à des sanctions pénales. « Préalablement à tout engagement, l’intermédiaire financier doit s’enquérir des connaissances de l’investisseur et de son expérience afin de lui fournir toute l’information nécessaire pour lui permettre de comprendre la nature du produit, les risques qu’il comporte et le montant total des frais qui vous seront facturés », préconise le gendarme de la Bourse.

Risques considérables

Parmi ces 41 sites dans le viseur de l’AMF, deux ont été épinglés pour non-respect des normes publicitaires. A la suite d’une plainte déposée par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), le Jury de déontologie publicitaire de cette instance a qualifié de « non conformes aux principes déontologiques édictés par l’ARPP » des bannières diffusées sur le site internet Forex au féminin, par deux sociétés dénommées Ikko trader et Trader 369. Le Jury a estimé que ces publicités « ne comportaient aucune mention ou renvoi permettant au consommateur d’identifier, directement ou indirectement, l’autorité de régulation nationale qui aurait officiellement habilité l’annonceur à proposer le type de produits ou de services dont il fait la publicité et d’autre part, qu’il n’est à aucun moment donné d’information sur les risques inhérents au placement présenté, qui peuvent être considérables ».

Voici la liste des brokers d’options binaires à éviter, que nous vous invitons à consulter.

  • www.24option.com
  • www.optionrange.com
  • www.anyoption.com
  • www.options365.com
  • www.binaryoptions.asia/options/
  • www.optionsbravo.com
  • www.binarywinner.com
  • www.optionsclick.com
  • www.binoa.com
  • www.optionxp.com
  • www.bocapital.com
  • www.royaloption.com
  • www.brokersfeed.com
  • www.startoptions.com
  • www.bulloption.com
  • www.tradeopties.nl/options/
  • www.cititrader.com
  • www.trader711.com/options/
  • www.ebinaires.com
  • www.trader369.com
  • www.euoptions.com
  • www.tradereasy.com
  • www.excitingmarkets.com
  • www.traderxp.com
  • www.eztrader.com
  • www.tradesmarter.com
  • www.finopex.com
  • www.ufxbank.com
  • www.ikkotrader.com
  • www.vipbinary.com
  • www.ioption.com
  • www.winoptions.com
  • www.leaderoption.com
  • www.xpmarkets.com
  • www.marketpunter.com
  • www.option10.com
  • www.optionbit.com
  • www.optionfair.com
  • www.optionfire.com
  • www.optionrally.com
  • www.optionet.com