Riche Idée

Produire de l’électricité solaire photovoltaïque

EDF et ERDF ont l’obligation de racheter aux particuliers l’électricité produite grâce à des panneaux photovoltaïques. Depuis janvier, le tarif a baissé, mais cela reste un bon investissement.

20 à 30 m2 de panneaux photovoltaïques
Les contrats sûrs et signés pour vingt ans, les tarifs très avantageux de rachat, les aides fiscales sous forme de crédit d’impôt, les aides régionales parfois, sans oublier la facilité d’installation et d’entretien, ont incité de nombreux particuliers à investir dans le photovoltaïque.

Pour endiguer un phénomène spéculatif devenu coûteux, l’État a fait marche arrière en diminuant les tarifs de rachat et en durcissant les conditions d’accès (arrêté du 12 janvier 2010).

Mais l’investissement est toujours rentable (au moins jusqu’en 2012) pour les particuliers qui restent dans la limite d’une production annuelle de 3 kWc ( kWc, kilowatt crête : puissance électrique maximale fournie par une installation photovoltaïque sous un ensoleillement standard).

Cela représente de 20 à 30 m2 de Panneau photovoltaïque, selon leur rendement, pour un coût moyen d’environ 20 000 € (installation, raccordement, onduleur).

Sans titre

Le tarif des panneaux photovoltaïques

Les tarifs diffèrent selon le type de bâtiments et d’installation. Pour les installations placées sur la toiture d’un « bâtiment à usage principal d’habitation », le prix d’achat est de 0,58 €/kWh jusqu’en 2012, soit 1 740 € pour 3 kWc par an.

Cela concerne les installations avec « intégration au bâti », c’est-à-dire lorsque les panneaux photovoltaïques remplacent des éléments qui assurent le clos, le couvert et l’étanchéité, et suivent le plan de la toiture.

Retour sur investissement : 10 ans en moyenne
Une fois le contrat signé, le tarif est légèrement revalorisé tous les ans en fonction de l’inflation. Mais, à partir de 2012, les tarifs de base baisseront de 10 % par an.

Ainsi, un contrat engagé en 2012 aura un tarif de base de 0,52 €/kWh, un contrat engagé en 2013 aura un tarif de 0,47 €/kWh.

Outre ce tarif d’achat très attractif, les particuliers bénéficient d’un crédit d’impôt pour l’installation (16 000 € pour un couple marié ou pacsé et 400 € par personne à charge), à condition que les panneaux répondent à deux normes NF, souvent d’aides régionales, et de la TVA à 5,5 %.

Le placement est donc intéressant, puisque le retour sur investissement moyen est de dix ans. De plus, la rémunération de la production inférieure à 3 kWc est exonérée d’impôt sur le revenu et ouvre droit à une exonération partielle et temporaire de taxe foncière (de 50 à 100 % pour cinq ans maximum). Mais, peu à peu, les Régions suppriment les aides ou les assortissent de conditions.
Vous pouvez aussi choisir le chauffage piscine solaire pour profiter au maximum de votre piscine en cet fin d’été.

4 Commentaires

  1. Salut,
    Je tiens à dire car j’en ai chez moi et si le travail est bien le rendu est très esthétique.

  2. En effet la rentabilité baisse…sauf décision politique qui favoriserait à nouveau le développement du photovoltaïque.
    Il est peut-être préférable d’attendre les conclusions / décisions issues des travaux en cours du nouveau gouvernement à propos de la politique énergétique.
    Attention également à bien choisir son installateur, privilégier les « gros » du secteur qui offrent de meilleures garanties.

  3. Je ne comprends pas le recul du gouvernement sur la question du photovoltaique, c’est incompréhensible tant au niveau écologique, qu’au niveau économique :(

  4. @Martine, je ne comprends vraiment pas non plus. Peut être car les verts ne sont pas passés aux présidentiels ;).
    Excellent article sinon !