Riche Idée

Quand peut-on avoir recours au rachat de credit ?

Vous souhaitez réduire vos mensualités de prêt en faisant racheter vos crédits ?
Cela est possible, mais pour cela vous augmenterez votre endettement, allongerez votre durée d’emprunt, et paierez cher en intérêts et en frais.

Depuis plusieurs mois, les publicités pour les rachats de crédits envahissent les magazines. Le rachat de crédit (ou rachat de créances) permet de réduire les mensualités de remboursement en faisant racheter ses crédits.

Un seul crédit remboursé sur une durée plus longue

Le rachat de crédits concerne les emprunteurs qui consacrent 45 à 50 %, et parfois plus, de leurs revenus mensuels au remboursement de leurs crédits. L’opération doit leur permettre de retrouver un taux d’endettement plus raisonnable, généralement fixé à 33 % par les banques généralistes.
Pour cela, la banque qui rachète vos crédits les rembourse aux différents établissements créanciers en vous prêtant les capitaux nécessaires, sans que vous ayez à changer de banque. Le nouveau prêt unique ainsi consenti est remboursable sur une période de 12 mois à 12 ans, si vous n’avez que des crédits à la consommation à restructurer, et de 5 à 30 ans, si vous faites également racheter un crédit immobilier. La restructuration de vos crédits (immobilier, auto, travaux, personnel ou revolving) peut aussi bien englober vos découverts bancaires, vos dettes fiscales auprès du Ministère de l’économie, et parfois même professionnelles. Seuls les prêts à taux réglementés, comme le prêt 1 % employeur ou le prêt à taux zéro, ne sont pas rachetés. Plus généralement, vous n’avez pas intérêt à inclure dans cette opération de rachat les prêts assortis d’un taux fixe bas (en dessous de 4,5 %) ou les crédits déjà quasiment remboursés (avec 2 ou 3 annuités encore dues).
Sur un strict plan financier, l’opération de rachat est rarement avantageuse. En allongeant la durée de remboursement de vos emprunts, vous alourdissez la facture des intérêts payés. Ainsi, la mensualité d’un prêt de 100 000 € au taux fixe de 9 % est certes réduite de 1 267 € à 900 € en portant la durée de remboursement de 10 à 20 ans, mais le montant des intérêts payés est plus que doublé, passant de 52 011 € à 115 933 € ! Seuls les emprunteurs qui rachètent essentiellement un montant élevé de crédits revolving (15 000 € et plus), qu’ils auraient dû rembourser sur 5 ou 10 ans, peuvent réduire leurs charges financières en substituant un taux fixe de 9 % à un taux révisable de 19 ou 20 %.

Vous allez perdre l’assurance de vos prêts rachetés et devrez, de nouveau, en souscrire une pour votre nouveau prêt. Plus âgé, vous paierez sans doute davantage (le taux d’assurance peut varier de 0,3 à 3 % et plus si vous avez été malade…). Et si vous rachetez un prêt immobilier ayant financé un bien locatif, vous ne pourrez déduire de vos revenus fonciers que les intérêts de l’emprunt initial. Ni les frais ni le supplément d’intérêts ne sont déductibles.

Simulation rachat de crédit
Préférez faire une simulation de crédit sur un simulateur de rachat de credit. Fuyez, en revanche, les démarcheurs à domicile ou les petits courtiers qui ne travaillent qu’avec un ou deux partenaires seulement, et qui feront plus difficilement jouer la concurrence.

Les commentaires sont fermés.