Riche Idée

Quelle stratégie d’épargne choisir à 50 ans?

A 50 ans, si la retraite commence à se profiler, il est encore temps d’effectuer des placements qui vous permettront potentiellement d’accroître vos revenus tout en vous constituant un patrimoine.

Priorité n°1 : acquérir sa résidence principale

Vous n’êtes pas encore propriétaire de votre résidence principale ? Il est encore temps de le devenir. Vous pouvez par exemple envisager d’acquérir un logement pour votre future retraite et le mettre en location jusqu’au moment venu. Les loyers encaissés vous permettront dans un 1er temps de rembourser les mensualités de votre prêt.

En savoir plus : Notre recherche de crédit immobilier

Panacher son contrat d’assurance vie

L’assurance vie s’avère particulièrement avantageuse pour ceux qui souhaitent se constituer peu à peu des revenus complémentaires en vue de la retraite.

Sur un contrat d’assurance vie multisupport, vous pouvez panacher votre épargne entre supports sécurisés en euros et supports en unités de compte*, ces derniers vous permettant de bénéficier du potentiel de croissance des marchés financiers. Au fur et à mesure que la retraite approche, rien ne vous empêche de sécuriser votre épargne, en la plaçant progressivement sur des fonds en euros.

Diversifier ses placements, un réflexe prudent

A 50 ans, votre horizon de placement avant la retraite est encore assez lointain (au moins 10 ans) pour vous permettre d’investir en bourse. Plusieurs supports sont disponibles : votre contrat d’assurance vie bien entendu, qui vous donne accès aux marchés financiers par le biais d’OPCVM (1), un PEA (Plan Epargne en Actions) souscrit dans le cadre d’un contrat de capitalisation ou encore un compte-titres.

En savoir plus : Portefeuille Riche Idée

Investir dans la pierre-papier

Investir dans la pierre-papier revient à acheter des parts dans des SCPI (Sociétés Civiles de Placement dans l’Immobilier). Ces SCPI vous donnent l’opportunité d’investir sur le marché de l’immobilier via un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, sans acheter de bien, avec une mise de départ limitée, et sans souci de gestion.

A la clé : des revenus complémentaires, qui vous sont versés par la SCPI sous forme de loyers.

Autre atout de la formule : en cas de besoin, vous pouvez revendre vos parts facilement et à tout moment.

En savoir plus : Tous les artciles sur les SCPI

5 Commentaires

  1. Très bien d’avoir fait un autre article à 20 ans d’intervalle. Du coup, il me parle davantage. J’ai déjà choisi la solution de l’assurance-vie et je suis content de voir que la blogosphère me conforte dans ce choix. Je n’ai pas le temps ni la motivation de placer en bourse par contre. Je suis très « français de base » sur le coup, mais j’assume

  2. Votre article est certes intéressant mais, je ne veux pas être pessimiste, mais moi la retraite je n’y crois plus trop. J’ai même pas 30 ans, j’aimerais être propriétaire de mon petit appartement, mais je ne pense pas que ma banque aimerait que je le sois. Une assurance vie, mes parents cotise pour moi depuis quelques années. J’espère qu’un jour, je pourrai faire ce type de placements.

  3. J’ai 49 ans et j’aimerais effectuer des placements qui me permettent d’avoir un revenu supplémentaire car la retraite commence à se profiler…moi aussi, ne n’aime pas du tout la bourse…

  4. Merci pour les conseils ! Bien que je suis encore loin de cet âge-là, tu me fais penser que je dois investir tant que je suis jeune et ne pas attendre à l’aube de la retraite pour construire quelque chose pour l’avenir. Vraiment merci pour les conseils, je vais y penser de suite à tout ça !