Riche Idée

Bien choisir sa banque pour son crédit immobilier

Acheter un bien immobilier est une entreprise qu’il faut préparer minutieusement. Le choix des interlocuteurs (agence immobilière, banque, notaire) s’avère primordial pour mener à bien votre opération.
Après avoir calculé votre capacité d’emprunt (cf http://www.richeidee.com/calculer-son-budget-pour-un-achat-immobilier/), trouvé l’appartement ou la maison de vos rêves, il est maintenant temps de vous tourner vers l’acteur qui va vous permettre de concrétiser votre projet : la Banque.
Mais comment faire pour sélectionner une banque lors d’un achat immobilier ? Quels sont les critères à prendre en considération ?

Ne pas hésiter à faire jouer la concurrence
Avant toute chose, n’hésitez pas à faire le tour des banques et à faire jouer la concurrence.
Il faut savoir que le fait d’être déjà client d’une banque n’offre pas la garantie d’un meilleur taux.
Il se peut qu’une banque qui ne vous connaît pas vous propose des conditions plus avantageuses que votre banque actuelle, et ce pour vous recruter et vous fidéliser (un prêt immobilier fidélise un client en moyenne sur une durée de 20 ans).
N’hésitez pas à apporter des simulations écrites de la concurrence lors de vos rendez-vous, cela vous aidera à négocier de meilleures conditions.
Le crédit immobilier est aussi pour le banquier synonyme d’entrée en relation et donc de vente de produits et services (assurance habitation et auto ou même l’assurance entreprise, crédits à la consommation, produits d’épargne). Souvent proposés à tarifs promotionnels la première année, cela peut être l’occasion pour vous de réaliser des économies.
Enfin, vous pouvez faire appel à un courtier en prêts immobiliers comme Ratesupermarket.ca qui vous dénichera le meilleur taux du moment moyennant frais de dossier, et fera passer votre demande de crédit en priorité.

La réactivité de votre interlocuteur
Avoir une proposition attractive, c’est bien, mais encore faut-il que la banque soit réactive et ne vous fasse pas passer à côté de votre achat.
Dans la plupart des banques, et ce par sécurité, le montage d’un prêt immobilier est effectué en plusieurs étapes et validé par plusieurs interlocuteurs à différents niveaux.
La promesse de vente comporte en général une condition suspensive d’obtention de crédit d’une durée de 45 jours. Ne perdez pas ce délai de vue et n’hésitez pas à relancer régulièrement votre banquier s’il tarde à vous donner une réponse.
Et bien entendu, faites attention à vous y prendre suffisamment à l’avance pour pouvoir vous retourner en cas de refus.

Le coût global du crédit
Le plus important est ce que votre crédit va vous coûter.
Le comparatif des taux doit toujours se faire sur une base TEG (Taux Effectif Global) et non en taux brut. Le TEG est composé du taux brut, auquel s’ajoutent les frais de dossier, l’assurance décès invalidité, et les frais de garanties.
Le coût de l’assurance décès invalidité varie en fonction de l’âge et de l’état de santé de l’assuré.
Si l’assurance proposée est trop chère vous pouvez demander une délégation d’assurance, c’est-à-dire de changer de compagnie d’assurance.
Pour plus de précisions concernant l’assurance, vous pouvez consulter l’article suivant : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1671.xhtml
Les frais de dossier varient d’une banque à l’autre et sont acquittés à la mise en place du prêt.
Les indemnités en cas de remboursement anticipé sont plafonnées à 3% du capital restant dû au moment du remboursement ou à 6 mois d’intérêts.
La garantie peut être constituée par une société de cautionnement (Crédit Logement) ou une sûreté réelle (hypothèque ou Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers).
Pour plus de précisions sur la garantie, consultez le site du Monde : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/10/le-cout-de-la-garantie-d-un-credit-immobilier-peut-varier-du-simple-au-triple_1802268_3234.html

Article rédigé par Philippe

Les commentaires sont fermés.