Riche Idée

Comprendre le bitcoin

Le bitcoin, et les autres cryptomonnaies (Litecoin, Ethereum, Monero etc.), flambent et leur cours s’envole et s’écroule la même semaine, suscitant convoitise et inquiétude pour les investisseurs novices.

L’occasion de revenir sur ces unités de compte virtuelles stockées sur un support électronique, leur fiscalité et les conseils pour investir.

Rappelons donc que le Bitcoin est l’un des actifs spéculatifs, parfois qualifiés à tort de « monnaies virtuelles » ou crypto-monnaies, qui existent actuellement dans le monde. Il s’échange en ligne et n’est matérialisé par aucune pièce ou billet.

Comme les autres actifs de ce type, cette valeur repose sur un protocole informatique de transactions cryptées et décentralisées, communément appelé la « Blockchain« . Son fonctionnement s’appuie sur un réseau sans intermédiaire et il ne bénéficie pas d’un cours légal contrairement aux monnaies émises par les banques centrales. La gestion des transactions et la création de bitcoins est prise en charge collectivement par le réseau.

Créé en 2009, 21 millions de bitcoins et pas un de plus seront validés, pour plus de 16,7 millions déjà émis à ce jour. En octobre 2009, un bitcoin ne valait que 0,001 $, mais s’échange pour plus de 16.000 $ aujourd’hui sur les plateformes spécialisées.

En droit français, il n’a pas de statut juridique clair n’étant pas reconnu comme un instrument financier et n’est pas non plus assujetti au cadre réglementaire relatif aux moyens de paiement.

Si certaines plateformes d’échange de bitcoins comme la société californienne CoinBase bénéficient d’une « bitlicense » accordée par l’Etat de New York, cette dernière ne constitue en effet pas une véritable réglementation qui pourrait permettre, par exemple aux investisseurs spoliés suite notamment à un piratage informatique, de se retourner.

C’est la raison pour laquelle l’Autorité des Marchés Financiers a publier un communiqué afin de mettre en garde les épargnants, rappelant les risques associés à un investissement sur ces actifs spéculatifs et les risques de perte très élevés en cas de correction à la baisse, sans aucune garantie ni protection du capital investi (Achats de Bitcoins : l’AMF et l’ACPR mettent en garde).

Vous pouvez aussi lire une livre sur le sujet :

Les commentaires sont fermés.