Covid-19 : faut-il profiter de la baisse pour investir en bourse ?

La crise du Covid-19 a pris une dimension mondiale, faisant chuter de manière spectaculaire les marchés financiers. Faut-il saisir cette opportunité et acheter des actions en vue de profiter d’un prochain rebond ou faut-il au contraire faire preuve d’une grande prudence et sécuriser ses placements ?
Faisant craindre un ralentissement de la croissance économique mondiale, l’épidémie de Covid-19 a fait plonger les marchés financiers. Alors qu’il culminait encore à plus de 6 000 points le 21 février dernier, le CAC 40 a dégringolé à 4 000 points en l’espace de seulement deux semaines, retombant à son niveau le plus bas depuis février 2016 et au même niveau qu’avant la crise de 2008.

Depuis le début de l’année, l’indice a perdu un peu plus de 30%. Sous l’effet de la crise sanitaire et de la guerre des prix initiée par l’Arabie Saoudite, le cours du pétrole est tombé à 36 $. Même l’or, habituellement valeur refuge en cas de crise des marchés financiers, a perdu plus de 4% en moins d’une semaine.

Faut-il profiter de ce contexte pour acheter des actions en vue de profiter d’un prochain rebond ou faut-il au contraire faire preuve d’une grande prudence et sécuriser ses placements ?

Pour certains experts, si la crise du Coronavirus met à mal les économies mondiales, les fondamentaux du système économique restent bons. La chute des marchés financiers est le résultat d’une cause externe et transitoire et ils devraient se reprendre dès la fin de l’épidémie.
Le réflexe de certains épargnants pourrait être de vendre ou d’arbitrer leurs actions vers des actifs sécurisés comme le fonds en euros des contrats d’assurance vie. Or, vendre quand la bourse baisse et acheter quand la bourse monte n’est pas la meilleure des stratégies … Bien diversifier ses placements reste la meilleure approche pour limiter les risques.

No Comments, Be The First!

Your email address will not be published.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.