Epargne : Prêt d’argent de particulier à particulier

Il arrive fréquemment qu’un membre de la famille ou un ami prête de l’argent pour rendre service à un proche ponctuellement dans le besoin. Mais si ce geste est souvent accompagné de bonnes intentions, les relations peuvent se détériorer au moment du remboursement. Très souvent, et à tort, les prêts d’argent ne sont matérialisés par un acte écrit et se posera alors le problème de la preuve du prêt pour en exiger le remboursement.

Le débat pourra porter sur la preuve de la remise des fonds et sur l’intention de celui qui les aura remis. Prêt ou don ? Si aucun écrit n’a été établi, il y a toujours un risque que l’emprunteur prétende que l’argent lui a été donné, et non prêté. Il sera alors en position de force parce que la preuve du prêt sera à la charge du prêteur, quel que soit le mode de remise des fonds, (espèce, chèque, virement).

La preuve de la remise des fonds ne suffit pas à prouver l’existence d’un prêt. Elle prouve uniquement qu’il y a eu un mouvement de fonds entre deux personnes mais ne permet pas de déterminer les motivations de ce mouvement : prêt, don, remboursement).

La possibilité de faire un prêt de particulier à particulier est souvent source de problèmes et de conflits au point de devenir parfois une cause de déchirement familial. Il est donc important de bien prévoir par un écrit précis et sécurisé les conditions du prêt.

No Comments, Be The First!

Your email address will not be published.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.