Riche Idée

Estimation immobilière

| Un commentaire


Les biens immobiliers se ressemblent beaucoup, mais ils sont considérés comme des biens hétérogènes par les économistes. Les analystes ne disposent donc pas d’une vue d’ensemble du marché, des transactions et des conditions essentielles, comme par exemple le prix. La théorie de la concurrence est omniprésente dans ce type de marché. Cette théorie met en avant deux conditions :

  • Les biens sont homogènes (composition parfaitement uniforme)
  • L’information circule parfaitement.

Le marché immobilier déroge complètement à ces deux conditions dites cumulatives puisque chaque bien est « original » et que les transactions immobilières sont souvent discrètes.

L’estimation immobilière reflète le prix estimé d’un bien immobilier et constitue de ce fait l’un des points clés pour l’achat et la vente de votre bien. Elle revêt par conséquent une importance cruciale pour les décisions d’investissement.
Elle fournit également un outil de contrôle pour les placements immobiliers indirects.
Au vu de l’hétérogénéité des biens, ainsi que de leur longue durée de vie, l’estimation immobilière se révèle particulièrement complexe.

L’une des approches établies pour l’estimation immobilière est la méthode de la valeur de rendement. Elle est le plus souvent utilisée pour les immeubles, maisons et appartements et pour les petits investissements pour evaluer le prix d’un bien immobilier.

Les incertitudes liées aux prévisions peuvent être maîtrisées à l’aide de méthodes de simulation,
comme par exemple https://www.consortium-immobilier.fr/guide/achat-vente/2/4/10/38/637/.

Le marché est le seul acteur qui dicte le prix, selon des analyses microéconomiques. Il est possible de construire en Europe le même bâtiment et d’obtenir des prix allant du simple au quadruple.

Les placements immobiliers ont toujours la faveur des investisseurs, et ce en dépit de difficultés croissantes dans le cadre de la commercialisation, de taux de vacance en hausse et de loyers en baisse. Cette passion de la pierre s’explique surtout par l’environnement de taux négatif et le relèvement des taux aux États-Unis. En pareil contexte, il ne faut guère s’attendre à des rendements obligataires positifs en 2018, ce qui dope la demande de placements immobiliers.

Un Commentaire

  1. Très intéressant comme article, l’immobilier est un placement qui m’intéresse beaucoup 🙂 ! Je compte prochainement acquérir des parts de SCPI, j’ai lu pas mal de choses sur le sujet.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.