GTT : une pépite technologique pour le GNL

Je suis actionnaire de GTT (Gaztransport & Technigaz) depuis 4 ans désormais et j’en avais acquis en plusieurs fois lors des baisses. J’ai revendu la moitié de mes titres en septembre dernier.

GTT est une société d’ingénierie spécialiste des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage du gaz liquéfié, et en particulier du GNL (Gaz Naturel Liquéfié). Depuis plus de 50 ans, GTT entretient des relations de confiance avec l’ensemble des acteurs de l’industrie du gaz liquéfié (chantiers navals, armateurs, sociétés gazières, opérateurs de terminaux et sociétés de classification). La société conçoit et commercialise des technologies alliant efficacité opérationnelle et sécurité pour équiper les méthaniers, les unités flottantes de GNL, ainsi que les navires de transport multi-gaz. Elle propose également des solutions destinées aux réservoirs terrestres et à l’utilisation du GNL comme carburant pour la propulsion des navires, ainsi qu’une large gamme de services.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 246,0 millions d’euros en 2018, par rapport à 240,8 millions d’euros en 2017, soit une hausse de 2,2% sur la période.

Dividende au titre de l’exercice 2018

Le Conseil d’Administration du 26 février 2019, après avoir arrêté les comptes, a décidé de proposer la distribution d’un dividende de 3,12 euros par action au titre de l’exercice 2018. Payable en numéraire, ce dividende sera soumis l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 23 mai 2019. Un acompte sur dividende d’un montant de 1,33 euro par action ayant déjà été versé le 28 septembre 2018 (selon la décision du Conseil d’Administration du 26 juillet 2018), le paiement en numéraire du solde du dividende, d’un montant de 1,79 euro par action, interviendra le 29 mai 2019 (détachement du solde du dividende le 27 mai 2019). Ce dividende proposé correspond à un taux de distribution de 80% du résultat net social distribuable.

Le dividende est en progression avec 4 années de stagnation. Le dividende ressort à 3,95% désormais.

Prises de commandes records

Fin 2018, le carnet de commandes s’établissait à 97 unités (83 méthaniers, 9 FSRU, 2 FLNG et 3 réservoirs terrestres). En valeur, le carnet de commandes s’élevait fin 2018 à 524 millions (contre 400 millions fin 2017). Ainsi, GTT dispose d’une visibilité sur son chiffre d’affaires, son carnet de commandes correspond à un chiffre d’affaires de 524 millions d’euros sur la période 2019 – 2021 (251 millions d’euros en 2019, 224 millions d’euros en 2020 et 49 millions d’euros en 2021).

GTT est bien le seul groupe aujourd’hui à sourire dans un secteur agité au moment où Bourbon va mal, Vallourec ne va pas bien, CGG ne rebondit pas vraiment et Technip s’enfonce dans la crise.