Riche Idée

Le bitcoin, en chute libre après sa flambée l’an dernier

| 0 Commentaires

Le bitcoin a chuté le 25 novembre sous la barre des 3.881 dollars l’unité. La dernière fois que la monnaie virtuelle avait atteint un niveau aussi bas, c’était le 27 septembre 2017.

Le bitcoin est tombé dimanche à son plus bas niveau depuis septembre 2017, descendant sous la barre de 4.000 dollars selon la liste complète.

Depuis mon article sur Comprendre le bitcoin, la chute est continue.

Le bitcoin est né le 1er novembre 2008 et il s’agit de la toute première cryptomonnaie jamais créée. Ses fondateurs, qui sont restés anonymes, voulaient créer une monnaie indépendante de toute banque centrale et basée sur une gestion décentralisée. Il faut rappeler qu’à l’époque, la finance mondiale sortait tout juste d’une crise profonde, et la confiance dans les institutions financières traditionnelles était au plus bas.

Durant ses premières années d’existence, la cryptomonnaie reste confinée à des cercles très restreints de connaisseurs et d’informaticiens engagés. Un bitcoin vaut à son lancement quelques centimes d’euros. Son cours gagne rapidement quelques centaines d’euros. Mais c’est à partir de 2017 que sa popularité grandit.

Dans le secteur financier, la technologie qui sous-tend le bitcoin, la blockchain, commence à être étudiée attentivement, notamment pour ses avantages en termes de traçabilité et de sécurité. Son principe est celui d’un vaste registre comptable où chaque transaction doit recevoir l’aval de l’ensemble de la communauté pour être validée.

Toutes les autres monnaies virtuelles qui se créent utilisent la même technologie. La bulle des cryptomonnaies commence à grandir et la valeur du bitcoin atteint un sommet à près de 20.000 dollars en décembre 2017, avant de s’effondrer.

Dans la jungle des cryptomonnaies – on en recense environ 2.000 –, le bitcoin fait figure d’un placement relativement stable.

La capitalisation du Bitcoin est retombée à 76 Mds$ environ selon Coinmarketcap, contre 17 milliards de dollars pour le XRP de la firme Ripple, désormais seconde cryptomonnaie devant l’Ethereum et ses 13 Mds$. Le Bitcoin Cash ne pèse plus pour sa part que 3,6 Mds$ environ, le Stellar 3,6 Mds$ et l’EOS 3,3 Mds$.

À partir du 1er janvier 2019, les Français pourront acheter, dans certains bureaux de tabac, des bitcoins ou des ethereums, comme on achète un paquet de cigarettes ou un ticket de loto.

En pratique, le buraliste donnera à son client un ticket qui, une fois validé par un code reçu sur son téléphone portable, créditera la somme correspondante sur son compte de cryptomonnaies.

Pour ceux qui ne disposent pas de compte sur la plate-forme KeplerK, il sera possible d’en créer un sur place, avec sa carte d’identité et un justificatif de domicile. Ce service ne sera disponible que pour les personnes majeures.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.