Riche Idée

Le divorce : un énorme marché

Le divorce, un nouveau marché de niche? Peut-être, les nouvelles offres dans ce domaine se multiplient.

Il existe déjà des sites Internet de cabinets d’avocats qui proposent conseils et services pour divorcer facilement à des prix intéressants ou encore des organismes bancaires qui rachètent des crédits après une séparation.

Mais aviez-vous déjà entendu parler de « liste de divorce » ou d’agences qui rompent à votre place? Encore confidentiels, les services dans ce domaine se multiplient et devraient, à terme, se généraliser.

Distribution de biens

Les futurs époux ouvrent traditionnellement une liste de mariage. Désormais, à l’initiative d’une chaîne de magasins anglais, les couples qui se séparent peuvent avoir leur « liste de divorce ».

Ce nouveau service a été lancé par Debenhams qui possède des magasins dans toute la Grande-Bretagne. Il permet aux divorcés de se faire offrir des cadeaux pour aménager un nouveau chez-soi de célibataire, comme du linge de maison, des appareils électroménager, télévisions, Hifi…

« Divorcer peut revenir cher et avec une liste de divorce, la famille et les amis peuvent aider chacun des ex à commencer une nouvelle vie », assure Peter Moore, chef des services ventes de la chaîne. « Dans un divorce, un des deux quitte le domicile conjugal et il n’a plus rien de ce dont il a besoin pour sa nouvelle maison ».

Un divorce, ça se fête

Alors que pour bon nombre de personnes le divorce est synonyme d’échec, d’autres essaient de conjurer le sort en dédramatisant la situation. Selon Debenhams, la liste de divorce a été lancée à un moment où les cartes de félicitations ainsi que les réceptions pour divorces gagnaient en popularité.

A Brighton, au Royaume-Uni, Faye Millar, boulangère de son état surfe sur cette tendance et propose des gâteaux de divorce pour des hommes ou des femmes désirant célébrer un nouveau départ. Ses créations, qui coûtent entre 65 et 900 euros, ont pour objectif d’encourager les jeunes divorcés à avoir une attitude positive face à l’échec de leur mariage.

Divorce-party

En France, où l’on compte 54 divorces pour 100 mariages (57 divorces en Allemagne et 71 en Belgique, par exemple), des agences ont flairé le filon et créent l’évènement en proposant des Divorce-party. Julie Vincent et Rebecca Hazan, fondatrices de l’agence the WOF (Wedding out Factory ou usine de sortie de mariage) organise des fêtes pour divorcés (Entre 50 et 100 euros par personne).

Cette tendance tout droit venue des Etats-Unis rencontre de plus en plus de succès en France: « Nous n’avons pas voulu profiter de la détresse de ce moment pour faire du business », explique Rebecca Hazan. « Il ne s’agit pas non plus de banaliser cette épreuve. Mais habituées à organiser des soirées, nous avons voulu mettre notre savoir-faire au service de ceux qui souhaitaient marquer ce changement de cap. »

Agence de rupture

Des agences matrimoniales, en mal de clients à rapprocher ou à marier, ont décidé de les séparer!

Ainsi, si vous voulez rompre avec votre petit ami(e) mais que vous n’en avez pas le courage, Bernd Dressler, patron de l’agence berlinoise Rupture (trennungsagentur.com) se charge de le faire à votre place. Cet entrepreneur propose quatre forfaits allant de 29,95 euros à 64.95 euros. La mauvaise nouvelle peut être annoncée au téléphone, à l’écrit ou de vive voix, par Bernd Dressler lui-même.

Même initiative en Suisse ou une PME zurichoise, schlussmache.ch, vend aussi différentes formes de messages pour annoncer la fin d’une relation. Facturés entre 19 et 120 euros, le client donne le ton de ces forfaits: message câlin, ferme ou carrément impitoyable. Des prestations qui intéressent avant tout, selon l’agence, des gens craintifs, peu inspirés ou…trop occupés!

Foire à la rupture

Autre exemple de cette tendance, ce week-end, un salon du divorce s’est tenu à Halifax, capitale de la province canadienne de la Nouvelle-Écosse. Un autre aura lieu prochainement à Düsseldorf en Allemagne. Ces salons fournissent aux visiteurs de l’information sur des sujets tels que la séparation, l’éducation des enfants, la propriété ou encore les régimes de retraite.

Maria Franks, directrice générale de l’organisation Legal Information Society of Nova Scotia et organisatrice du salon du divorce à Halifax, explique que ces salons permettent aux visiteurs d’avoir conscience des nombreux aspects à prendre en considération lors d’un divorce.

Son salon proposait des stands d’avocats, de coiffeurs, d’agents immobiliers, de services financiers et de voyages, de responsables de sites de rencontres et de nutritionnistes. Bref, de quoi commencer une nouvelle vie seul(e) mais avec tout le confort.

Source : E24
credit: weelakeo

3 Commentaires

  1. Notre agence parisienne est spécialisée en rites de passage féminins et notamment en « Divorce Party ». Depuis 3 ans nous composons avec vous la soirée qui vous ressemble avec des formules accessibles tout compris. Organisée à votre domicile, ce sont les prestations et les animations qui viennent à vous afin que vous puissiez tout naturellement profiter de votre soirée et de vos amies ! Forfait comprenant l’organisation & l’animation personnalisée dès 59€/participante. N’hésitez pas à vous renseigner : http://www.rougemysthic.com
    Prestations réalisables sur Paris et en région parisienne.

  2. Ping : Après un divorce, de quelle manière s’effectue la répartition ? | Riche Idée