Riche Idée

Le trading de haute fréquence, c’est quoi ?


C’est du trading à très grande vitesse. Les ordres de marché sont passés par ordinateurs ultra-rapides qui permettent de tirer profit de la variation, même très légère, des valeurs boursières. Concrètement, le « High frequency trading » se fait sans intervention humaine : les machines, qui fonctionnent sur des algorithmes complexes, fractionnent achètent et vendent des titres en très peu de temps. L’humain se borne alors à choisir quel algorithme il lance sur quel marché, puis à contrôler la machine.

Grâce à ce gain de temps, les logiciels repèrent les changements de tendances avant les autres investisseurs. Ils peuvent ainsi modifier leurs ordres et leurs stratégies en l’espace d’une milliseconde. En pratique, ces logiciels émettent et annulent des millions d’ordres jusqu’à ce qu’ils décèlent le prix maximum accepté par la majorité des investisseurs. Une fois ce seuil atteint, les ordinateurs commencent à vendre en masse des centaines de milliers de titres, retournant la tendance. En vendant et achetant à toute vitesse, les profits engendrés sont relativement faibles, mais mis bout à bout, ils rapportent des millions.

Aujourd’hui, il rencontre un succès indéniable : le trading de haute fréquence représente plus des deux tiers des volumes d’activité quotidiens des marchés actions aux Etats-Unis. En Europe, où les marchés sont moins intégrés, il est responsable de 30 à 35% des transactions.
Selon l’AMF, 50% des ordres d’achat et de vente sur l’indice CAC 40 seraient trustés par trois sociétés spécialisées dans le trading à haute fréquence : Citadel Securities, Getco et Knight Capital group. Vous pouvez consulter l’étude publiée hier par l’AMF sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.