Les e-déchets, un pilier de l’économie circulaire

Mondialement, la quantité de déchets électroniques augmentent dangereusement chaque année, polluant la planète et gaspillant de précieux métaux. Il y a un revers de la médaille à toute cette technologie qui améliore nos vies au quotidien, mais il y a moyen de changer le cours des choses avec « l’urban mining ». Cette technique encore peu utilisée consiste à recycler les déchets électroniques et en extraire de l’or ou autres métaux précieux pour les réinsérer dans la production.
Les problèmes liés aux déchets électroniques sont multiples, à commencer par leur définition. Pour être clair, ce sont tous vos appareils d’équipements électriques et électroniques, de la clé USB à votre frigo. Quand on y pense, une clé USB est un parfait exemple d’un gadget utile et écologique à première vue, car nous avons de moins en moins besoin de documents papier, mais le fait qu’en fin de vie elle soit simplement jetée à la poubelle annule cet effet positif, alors que si elle était recyclée elle le doublerait ! Nous sommes encore peu éduqués sur ce sujet et à ce stade, il est extrêmement important de répandre les bonnes informations et responsabiliser le grand public mais aussi les entreprises et multinationales, qui peuvent avoir un impact plus grand sur le système.
Les avantages de l’urban mining sont multiples, d’un point de vue écologique comme d’un point de vue économique. Tout d’abord parce que notre terre possède des ressources limitées, le besoin de réutiliser ceux qui sont déjà en circulation n’est qu’une question de temps avant que cela devienne l’unique option. De plus, s’occuper des déchets de son propre pays plutôt que de payer pour s’en débarrasser ailleurs produirait un nouveau revenu, tout en évitant le trafic de déchets (illégal ou non) et les conflits liés à l’extraction de métaux dans les mines. De plus, certains métaux rares sont devenus difficiles à trouver ailleurs que dans de vieux appareils électroniques. La manière la plus logique de faire ce recyclage consiste à réinsérer les « déchets » dans le système de production d’autres appareils électroniques, le principe d’une économie circulaire plutôt que linéaire.
Grâce aux profits économiques potentiels, l’urban mining gagne en popularité pour les grandes entreprises, qui sont aussi mises à l’épreuve. Leur but pour se faciliter la tâche est de construire des appareils facilement recyclables et démontables, plutôt que des objets qui ne sont bons qu’à être jetés après utilisation. La science contribue aussi à la recherche dans le but d’augmenter la rentabilité et de faciliter l’extraction des métaux logés dans les gadgets électroniques, sans devoir passer par un processus chimique complexe. Voilà une raison de plus pour adopter le recyclage de ces e-déchets au plus vite.
Dans un effort unifié, la planète avance lentement vers un avenir plus prometteur. Bien que la transition ne se fasse pas du jour au lendemain, nous avons les outils et les solutions en main pour passer à l’action. A suivre…

No Comments, Be The First!

Your email address will not be published.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.