Louer un espace de coworking à Paris

Entre « travail à distance », « télétravail », coworking ou « tiers lieux », on s’y perd un peu… La multiplicité de termes recouvrant ces questions de « travail à distance » nécessite dans un premier temps une explicitation de terminologie afin de différencier ce qui tient du « coworking » et ce qui n’en est pas.

Qu’entend-on par télétravail / travail à distance ?

Le travail à distance désigne généralement une organisation intra-entreprise permettant aux salariés de ne pas travailler dans les locaux de leur employeur. Ils peuvent exercer leurs tâches depuis leur domicile ou dans un autre endroit, plus ou moins adapté à leur activité (café, train, espace de coworking…)
Lorsque les travailleurs prennent un rythme régulier et un lieu relativement fixe (hors entreprise) pour exercer leur métier, on parle alors de télétravailleur, qu’il soit à leur domicile, dans un bureau aménagé ou en espace de coworking.

Le travail à distance concernait en premier lieu les personnes exerçant un métier « nomade » leur demandant de nombreux déplacements : commerciaux, managers, responsables qualité… Avec l’arrivée du numérique, tous les métiers s’exerçant grâce à un support nomade et à une connexion internet peuvent être réalisés en télétravail : fonctions marketing, ou financières, direction informatique, gestion de projets, ingénierie, etc…

Les premiers, entre autres, à avoir montré l’exemple ont été les développeurs informatiques et métiers de la création visuelle, qui ont prouvé que le télétravail leur apportait productivité, surplus de temps travaillé, temps de transport économisé et plus grande satisfaction au travail.
Les entreprises se sont adaptées à cette demande nouvelle des salariés. Les PME, dans un premier temps, pour conserver un talent ou économiser de l’argent, puis des entreprises de plus en plus grandes ainsi que des collectivités locales.

Qu’est-ce que n’est pas un espace de coworking ?

Il est plus simple de commencer par traiter ce qui n’est pas un espace de
coworking :

  • Un télécentre : Un télécentre est un espace dédié au télétravail salarié, le plus souvent organisé en bureaux individuels. Ce lieu met à disposition des bureaux simples et traditionnels aux salariés d’entreprises désirant pratiquer le travail à distance sans être à leur domicile.
  • Un espace de bureau en open-space : Des entreprises proposent parfois des espaces de bureaux ouverts, où l’on peut obtenir un bureau dédié, parfois en bail précaire. L’aspect collaboratif n’est en général pas ce qui est recherché, et il n’y a pas d’organisation spécifique de cet aspect (partage d’expériences, moments de rencontre, ateliers de formation).
  • Un centre d’affaires : Un centre d’affaires propose des bureaux, des salles de réunion et un ensemble de services (domiciliation, secrétariat) pour permettre à des dirigeants et cadres d’obtenir une solution flexible et organisée de travail. Ces lieux sont normalement tournés vers un haut niveau de services, mais pas vers la collaboration entre ses clients.
  • Une pépinière : Une pépinière est un lieu généralement financé par les collectivités mettant à disposition des entrepreneurs en création des locaux à tarif modéré, des services et un accompagnement pour le développement de leur projet. Généralement, les pépinières sont cloisonnées et chaque travailleur exerce dans son local dédié. La collaboration entre structures n’est pas la première priorité mais peut se créer selon les personnalités des « pépins » ou de l’encadrement.
  • Un incubateur ou accélérateur : Incubateurs et accélérateurs sont des structures visant à l’accompagnement de projets (souvent des start-up) par un programme entrepreneurial et des mentors pour chaque équipe. Un aspect financement (soit par l’investissement dans le projet, soit par le financement de prestations de support) peut également être présent. Ces structures proposent parfois des locaux, mais ce n’est pas le cœur de leur projet. Par ailleurs, la collaboration entre structures y est souvent encouragée.
  • Tiers-lieux : Il s’agit de lieux qui ne sont ni le domicile, ni le lieu de travail traditionnel (usines, bureaux, commerces, ateliers, etc.) mais qui peuvent être d’autres lieux détournés de leur usage traditionnel, plutôt « nomades » (cafés connectés, bibliothèques, …) ou non (tels les FabLab). Ce « troisième lieu » est surtout un lieu, plus ou moins nomade, de socialisation et d’expérimentation et dont la valeur-clé est la collaboration et le « faire ensemble ».

Qu’est-ce qu’un espace de coworking ?
Les espaces de coworking sont des espaces de travail fondés sur deux principes clés : la mutualisation et la collaboration.

Mutualisation et socialisation
Quel que soit leur métier, les entrepreneurs individuels, les très petites entreprises ou les start-up ont vocation à se réunir pour mutualiser les coûts :

  • Coût de l’hébergement / du lieu de travail
  • Coût de certains équipements (imprimantes, connexion internet…)
  • Coût des consommables (café, produits d’entretien, …)

Au-delà de ce principe de rationalité économique, les travailleurs sont aussi en recherche de lien social. Les indépendants n’ont par essence pas de collègue de travail et doivent combiner plusieurs métiers en un seul : responsable administratif, commercial, chargé de production,… Ces compétences ne sont pas naturelles chez tout le monde. Le réseau qui les entoure dans
un tel lieu peut alors les aider et trouver aussi une location de bureau à paris.
Les salariés d’entreprises viennent chercher plutôt un lieu de socialisation afin de rompre l’isolement.

Collaboration
Le coworking a émergé en même temps que l’essor des professions libérales, des start up et de la révolution numérique. Les entrepreneurs indépendants, travaillant seuls, ont souhaité
sortir de l’isolement professionnel, corollaire de leur statut, en se regroupant.

No Comments, Be The First!

Your email address will not be published.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.