Riche Idée

Trop d’impôt tue-t-il l’impôt ?

La France, avec son taux record de prélèvements obligatoires de 46,3%, aurait atteint le plafond à partir duquel la théorie de l’économiste Arthur Laffer se vérifierait : à partir d’un certain seuil de prélèvements obligatoires, une augmentation de l’impôt, devenu insupportable, conduit à une faible hausse des recettes, voire à une baisse. D’où sa fameuse maxime : « trop d’impôt tue l’impôt« .

Entre les 30 milliards de hausses d’impôts votées dans les deux dernières années de l’ère Sarkozy et les 30 milliards de la première année de l’ère Hollande, la France serait-elle arrivée à ce seuil ? Un exemple l’a montré : l’avantage du forfait social pour les ménages employeurs de personnes à domicile a été supprimé ; mais 40 000 emplois à domicile viennent d’être détruits ; du coup, alors que la mesure devait rapporter 370 millions d’euros, les recettes ont diminué de 500 millions !

Au-delà, le sujet qui fait peur est celui des rentrées, inexplicablement décevantes, de TVA, première contributrice au budget de l’Etat. Ne serait-ce pas l’indice d’un retour des techniques d’éviction, de la contrebande au travail au noir ? Il paraît que depuis quelques mois, la Banque de France se trouverait dans l’obligation de réimprimer des billets de 20 et 50 euros car les distributeurs de billets doivent être plus régulièrement réapprovisionnés…

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    Ce que je viens de comprendre dans le dernier paragraphe, c’est que la Banque de France fait marcher la planche à billet. Normalement, depuis l’instauration de la BCE, elle n’a pas le droit.

    CdT.

    • Si en fait, elle doit renouveler les billets pour avoir un nombre identique de billets en circulation donc si les gens les cachent dans les coffres ou matelas, la BNF doit en réimprimer.

  2. Bonjour,

    le seuil du trop d’impôts tue l’impôt est atteint !
    L’exemple des employeurs de personnes à domicile est un bon marqueur. Le travail au noir, la contrebande et la circulation en hausse d’argent liquide également.

    Je ne pense pas que l’on puisse aller beaucoup plus loin dans les prélèvements obligatoires (bon c’est un avis personnel ;-)) !

    Merci pour cet article

    A bientôt,

    Marc