Riche Idée

1 décembre 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Novembre 2016

Novembre 2016
Performance du mois : 3.57%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : 0.56%
Performance du mois de Carmignac Investissement : -2.14%

Année 2016
Performance depuis le 01/01/2016 : 14.63%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 72.63%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 31.65%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 30.05%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de prendre ses bénéfices sur AGFA avec 45% de plus value (Achat le 12/09 à 2.75€ et Vente le 25/11 à 4,02€). J’ai remplacé AGFA par Ingenico qui a un potentiel de 20%. En Octobre, j’ai revendu VIVENDI dont je ne comprends plus la stratégie du groupe et j’ai pris ma plus value de 30% dividendes inclus. Je l’ai remplacé par Sanofi.

Dividendes du Mois

  • Pas de dividendes ce mois-ci

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création

Composition Portefeuille

21 octobre 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Faites le tri dans vos affaires

Menage

Ce week end, j’ai participé à mon premier vide grenier de la saison et cela a été plutôt bon avec un petit 50€ en plus dans la cagnotte.

Comme la plupart d’entre nous, vous avez entassé de nombreux objets depuis des années sans vous en rendre compte. Nous avions déjà fait un premier tri lors du déménagement l’an dernier mais certains objets non utilisés pendant un an ou tout simplement des cadeaux inutiles ont complétés ces objets non encore vendus sur leboncoin ou amazon pour les livres et dvd.

Vous voulez remettre les compteurs à zéro et repartir d’un bon pas, rien de tel qu’un bon ménage de printemps pour se sentir plus léger. Faites le tour de vos placards, grenier, garage et cave. Rien de tel pour pouvoir enfin entreposer ses bouteilles de vin ou poser une belle porte automatique de garage, histoire d'y garer enfin sa voiture occasion.

Voici les questions a se poser :

  • Depuis combien de temps n’a t-il pas servi ? Plus d’un an, deux ans ou dix ans.
  • Combien de fois a t-il servi ? Jamais, une fois ou deux fois ?
  • Est ce un objet en double ?

Suivant vos réponses, il est temps de mettre en vente cet objet.
Si l’objet n’a jamais été utilisé, il n’y a aucune hésitation à avoir, cet objet n’est pas fait pour vous, vous pouvez l’abandonner sans regret.
Si vous avez utilisez l’objet une ou deux fois en 2 ans, il aurait été préférable de l’emprunter ou de le louer car il ne vous est pas très utile.
Si vous avez un objet en double, n’attendez pas pour vous en débarrasser et faire de la place.
Vous voila léger et avec les poches plus pleines !

19 octobre 2016
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Le Girardin industriel est-il risqué ?

Attention aux mirages des offres de défiscalisation qui fleurissent en cette fin d’année 2012.
Les vendeurs de placements défiscalisant mettent en avant la baisse drastique du plafonnement global des niches fiscales en 2013. En 2012, vous pouvez, en effet, encore réduire vos impôts au maximum de 18 000 €, majoré de 4 % de vos revenus imposables, alors qu’en 2013, ce plafond sera abaissé à 10 000 €.

Le Girardin industriel est le plus risqué des placements défiscalisant et les redressements qui se succèdent depuis deux ans en témoignent.

Le montage consiste à obtenir une réduction d’impôt conséquente en investissant dans des sociétés qui achètent et louent des biens à des exploitants situés dans un département ou une collectivité d’outre-mer. Surfacturation ou matériels fantômes, faillite…
Les causes de redressement sont multiples.
Parmi les déboires rencontrés par les investisseurs, on peut citer ceux, récents, des participants à une opération du monteur Gesdom. En 2011, ces contribuables ont investi dans une station de production d’élec­­tricité, mais le monteur ne leur a jamais délivré l’attestation fiscale permettant de bénéficier de la réduction d’impôt, l’installation n’ayant pas été raccordée à temps par EDF.

Vous pouvez découvrir d’autres témoignages sur cet article de Challenges : Ces contribuables qui ont tout perdu avec le « Girardin industriel ».

Le Principe Général
Le principe général est simple : vous achetez des parts de Société en Nom Collectif (SNC) et vous bénéficez d’une réduction d’impôt.

Cet investissement remplira deux objectifs :

  • permettre à une entreprise installée en Outre-mer de pouvoir financer des biens industriels et de développer par conséquent l’économie de la région dans le respect du but fixé par la Gouvernement,
  • gommer tout ou partie de votre imposition future.

Par cette acquisition, vous devenez associé d’une SNC et avez de fait le statut de Travailleur Non Salarié (TNS).
Par ailleurs, vous aurez l’obligation de conserver vos parts pendant un délai de 5 années, délai à l’issu duquel vos parts vaudront 1 € symbolique.
Enfin, cette opération étant purement fiscale, vous ne recevez aucun dividende lié à cet achat.

Pour résumer simplement ce dispositif, nous pourrions dire qu’en contrepartie de votre investissement, vous disposerez d’une réduction d’impôt supérieure au montant de votre souscription.

Le mécanisme de financement
Vous financez de 38% à 42% selon la période de l’année, de la valeur de l’investissement,
Cet apport vous permet de bénéficier du crédit d’impôt à hauteur de 50% de la valeur totale de l’investissement réalisée par la SNC, cette somme est imputable dés la 1ère année sur le montant de votre impôt.

17 octobre 2016
par @RicheIdee.com
3 Commentaires

2 raisons d’éviter le compte à terme

De plus en plus, les épargnants cherchent leur salut dans les livrets d’épargne avec un taux élevé. Le principe du compte à terme (appelé aussi, dépôt à terme) est de bloquer de l’argent sur un compte entre un mois et dix ans (sachant que plus le temps est long, plus le taux est important) à un plus ou moins taux intéressant.
Mais 2 raisons font qu’ils faut éviter le compte à terme en ce moment
1. Une rémunération modeste
La météo des taux n’est pas au beau fixe pour l’épargnant (à terme). En principe, un compte d’épargne procure un meilleur taux qu’un livret ordinaire, parce que l’argent est bloqué pendant un temps donné. Mais la faiblesse des taux est telle que la différence de rendement entre l’un et l’autre a fondu, au point d’être négligeable dans certains cas.
2. Inflation en hausse
Si un taux garanti pendant toute la durée peut être un avantage, il peut aussi provoquer des aigreurs d’estomac en cas de forte inflation. Celui qui « bloquerait » son argent pour plusieurs années au taux actuel risque de constater qu’à long terme, ce taux s’avère inférieur à celui du marché ou est intégralement « mangé » par la hausse de l’inflation.

14 octobre 2016
par @RicheIdee.com
9 Commentaires

Faut-t-il réduire son budget mutuelle santé ?

A quoi sert la mutuelle santé ou complémentaire santé ?

Une mutuelle santé est une garantie qui sert à compléter la part de prise en charge de la sécurité sociale. Ces remboursements sont présentés sous forme de pourcentage ou au forfait.
Une mutuelle santé vous propose des formules santé qui peuvent prendre en charge les dépenses de santé non prises en charge par la sécurité sociale.
Ces niveaux de garantie peuvent aussi couvrir les dépenses de santé à plus de cent pourcent afin de rembourser tout ou une partie de dépassement honoraire.

Quels sont les atouts d’une bonne mutuelle ?

Les atouts d’une bonne mutuelle sont grandes mais il vous faut bien voir les spécificités du contrat avant d’y souscrire, car pour certaines assurances santé il y a des limites d’âge, des questionnaires médicaux, des délais de carence, etc… Une assurance complémentaire santé vous présente de plus des niveaux de garantie qui peuvent couvrir les frais de santé non remboursées par le régime des salariés, exemple, une prise en charge des lentilles de contact, l'achat de lunettes, médecine naturelle ou couronne dentaire.

Peut-on se passer d’une mutuelle ?

Je pense pour ma part qu’il est risqué de ne pas avoir de mutuelle santé. Les conséquences peuvent être graves donc il vaut mieux ne pas négliger d’être bien couvert. Par exemple, en une année, nous avons du être remboursé, pour notre couple, au moins 5000€ de frais médicaux car certaines opérations ou dépassements d’honoraires n’étaient pas pris en charge par la sécurité sociale. J’ai la chance d’être dans une entreprise dont un petite partie est prélevée sur le salaire (25€/mois) et une grosse partie est payée par l’entreprise et elle est valable pour nous deux. C’est un avantage non négligeable par rapport à d’autres entreprises.

Pour ceux qui ne bénéficient pas de mutuelle auprès de leurs entreprises, le ratio cotisations/prestations est important à calculer. Le plus simple est de comparer les différents tarifs suivant le niveau de couverture dont vous avez besoin.

12 octobre 2016
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Etre à l’aise pour prendre la parole en public

Oser-prendre-la-parole-en-public_imagePanoramique500_220Il n’est pas facile de parler en public – cela nécessite souvent un effort et de la préparation avant de prendre la parole – Le système scolaire ne favorise pas la prise de parole – on a peu d’occasion de parler en public.
Prendre la parole en public peut sembler un exercice facile pour certains et difficile pour d’autres. Quel que soit le cas de figure, la clé d’une prise de parole réussie repose sur sa préparation. Or, bien souvent, cette phase est négligée ou insuffisante. En effet, beaucoup de personnes se contentent de réfléchir à ce qu’elles vont dire, c’est-à-dire au contenu de leur message, sans prendre la peine de pousser la réflexion plus loin pour également s’interroger sur l’auditoire, les objectifs et les enjeux de leur communication.
Préparer sa prise de parole, c’est donc se poser les bonnes questions pour choisir un plan de communication pertinent, c’est aussi s’assurer qu’on aborde son auditoire avec une attitude positive et confiante.

Les trois questions à se poser

  • Quel est l’auditoire auquel vous vous adressez ? Bien cerner son public permet d’adapter sa communication. S’agit-il d’un public que vous connaissez, d’un public hostile ou indifférent ?
  • Quel est l’objectif de votre prise de parole ? S’agit-il d’informer ou de convaincre ? Le plan que vous allez adopter dans votre prise de parole dépend avant tout de l’objectif visé.
  • Quels sont les enjeux ? C’est-à-dire, qu’avez-vous à perdre ou à gagner ?

Le plan de votre intervention
Voici quatre plans possibles pour présenter votre prise de parole.
Le plan thématique a pour objectif d’informer votre auditoire : vous découpez votre exposé en parties et en sous-parties de façon à structurer votre discours.
Vous pouvez ainsi présenter un thème donné en évoquant le volet économique puis le volet humain et en découpant chaque volet en sous-parties.
Si vous souhaitez expliquer quelque chose, vous choisirez un plan séquentiel. Ce type de plan permet de décrire, étape par étape, l’enchaînement d’un processus. Vous vous assurerez que chaque étape est comprise avant de passer à la suivante. Par exemple, si vous voulez expliquer comment utiliser un matériel donné, vous allez utiliser ce plan, en expliquant à chaque étape ce qu’il faut faire et comment faire.
Les deux autres plans ont un rôle persuasif : leur but et de convaincre et/ou de faire agir.
Si vous voulez convaincre intellectuellement votre auditoire, le plan démonstratif est tout indiqué. Il expose tout d’abord la situation qui pose problème, puis la recommandation que vous proposez, avant de développer les arguments qui étayent cette recommandation et qui permettent d’obtenir l’adhésion du public.
Enfin, pour convaincre votre auditoire d’agir suite à votre exposé, vous rédigerez un plan pro-actif : comme le plan démonstratif, il expose la situation actuelle, la recommandation proposée, puis les avantages qui vont en résulter, mais il comprend aussi la liste des actions que votre public va devoir mener pour atteindre l’objectif.
Convaincre ou faire agir votre public suppose de remporter son adhésion, ce qui rend la prise de parole plus délicate que si votre objectif est simplement d’informer ou d’expliquer quelque chose à votre auditoire.

La préparation pratique
Il n’est plus vraiment à la mode de se faire des notes, en raison des présentations PowerPoint qui, bien souvent, servent d’aide-mémoire à l’orateur. Mais c’est une erreur : les écrans PowerPoint sont là pour illustrer visuellement vos propos. Ils doivent être conçus pour le public et non pour l’orateur. Si vous disposez de fiches cartonnées qui tiennent facilement dans la main, vous éviterez de garder les yeux rivés sur votre écran de présentation. Cela vous permettra également de présenter des écrans PowerPoint moins chargés en texte et plus visuels.
Pour être utiles, vos notes doivent être pratiques et maniables : pour cela, le format le plus approprié est celui de petites fiches cartonnées que vous aurez bien en main et qui ne se froisseront pas lorsque vous les manipulerez. Rares sont les managers qui prennent le temps de se faire des notes : pourtant, même si la présentation est courte, cela vaut la peine de noter au moins votre message-clé et de lister vos arguments.
C’est une bonne façon de clarifier vos idées.

Dernière étape indispensable : répéter sa présentation ! C’est essentiel pour être tout à fait à l’aise le jour J, et c’est surtout le meilleur moyen de faire des progrès. C’est l’occasion de prendre conscience de ses défauts et d’améliorer son aisance à l’oral. En effet, il est peu probable que votre auditoire vous fasse part de ses remarques sur votre prestation. La répétition est donc un bon moyen d’avoir un retour critique : avez-vous des tics de langage ? Votre attitude physique convient-elle ? Pensez-vous à regarder tour à tour tous vos interlocuteurs ? Savez-vous terminer convenablement votre présentation ? L’idéal est de répéter dans une salle, que vous pouvez trouver chez 1001 Salles, devant des amis ou des collègues qui pourront commenter votre performance. Si ce n’est pas possible, filmez votre prestation ou jouez-la devant une glace, autant de fois que nécessaire pour rendre votre discours tout à fait fluide.

Surtout, il ne faut pas oublier que réussir sa prise de parole en public est à la portée de tout le monde : le tout est d’être bien préparé et bien entraîné. Se sentir confiant est un pré-requis pour aborder son public sereinement et délivrer un message clair