Riche Idée

1 avril 2015
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Mars 2015

Mars 2015
Performance du mois : 2.12%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : 1.75%
Performance du mois de Carmignac Investissement : 4.22%

Année 2015
Performance depuis le 01/01/2015 : 14.51%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 59.52%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 38.30%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 51.12%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de renforcer Royal Dutch Shell puis d’attendre comme depuis le début de l’année.

Dividendes du Mois

  • UNILEVER CERT
  • ROYAL DUTCH SHELL
  • TOTAL

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création
portefeuille_vp_mars_2015

Composition Portefeuille

30 mars 2015
par @RicheIdee.com
4 Commentaires

Rentila.com, site d’aide à la gestion locative

Rentila
Rentila.com, propose un service gratuit pour gérer ses biens immobiliers en ligne : suivi des loyers et des paiements, quittances électroniques, suivi des charges, relances…
Le site répond de manière simple et efficace aux différents besoins liés aux étapes de la vie du contrat de location.
Les services réservés aux propriétaires
Le site Rentila.com permet aux propriétaires de créer et gérer leur portfolio immobilier en ligne.
La zone réservée aux propriétaires offre par exemple la possibilité :

  • De créer un compte sécurisé dédié à leurs biens immobiliers. L’inscription est gratuite.
  • D’ajouter des locaux et créer leur fiches détailles : adresse, surface, type de location, prix du loyer, crédits, photos…
  • De créer une « location ».
  • D’inviter un locataire.
  • De gérer les finances (revenus fonciers et dépenses).
  • De calculer facilement les révisions de loyers.
  • De télécharger des quittances électroniques (générés chaque mois automatiquement).
  • D’envoyer des rappels en cas de retard de paiement.
  • De communiquer avec leur locataires par le biais de a messagerie intégré.

Les services réservés aux locataires
De leur côté, les locataires ont par exemple la possibilité :

  • De voir les détails de leur location.
  • De télécharger leur dernière quittance.
  • De communiquer avec leur propriétaire par le biais de a messagerie intégré.

Pour tester les services du site
Vous pouvez accéder à un compte gratuit à l’adresse suivante : http://www.rentila.com/register

Le site est très intéressant. Le site est gratuit pour 2 biens ou 2 locataires. Le design est à la fois clair et recherché. La navigation est simple et ergonomique.
Le tableau de bord permet de visualiser les principales informations sur une page.
L’ensemble de l’interface répond de manière pratique et fonctionnelles aux principaux besoins liés à la gestion courante de biens immobiliers.
L’utilisateur comprend rapidement l’intérêt du site. Et ce service pourra séduire de nombreuses personnes qui recherchent une solution de gestion immobilière en ligne.

27 mars 2015
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

Bourse : Le fonctionnement d’un Swap

Un swap est un contrat d’échange périodique de flux financiers conclu entre deux parties, le plus souvent des banques ou des établissements financiers. Pour faire simple, 2 parties s’accordent pour échanger un actif sous-jacent.

Un swap est un produit dérivé dont le sous-jacent peut être un taux d’intérêt (le plus souvent), une devise, un panier d’actions, des matières premières ou encore un risque de crédit (Credit Default Swap, couramment appelé CDS).
Le swap d’actions (ou Equity Swap) est, entre autre, utilisé pour créer des trackers sur des indices boursiers étrangers éligible au PEA.

Le swap de taux d’intérêt est le contrat le plus courant, c’est un contrat d’échange de taux entre deux parties. Le taux peut être variable et c’est de là que vient l’intérêt d’un swap.

Il existe plusieurs formes de swaps de taux d’intérêt traditionnels :

  • Swap Standard : Une entreprise emprunte à taux fixe, l’autre à taux variable
  • CIRS (Currency IRS) : Une entreprise emprunte à taux fixe dans une devise, l’autre emprunte à taux variable dans une autre devise
  • Swap Basis : Les 2 entreprises empruntes à taux variable dans une ou plusieurs devises et s’échangent les flux.
  • Swap de change : échange les intérêts et la valeur d’un sous-jacent dans une devise contre sa valeur dans une autre devise

Les entreprises ont souvent plus de facilités à emprunter dans leur pays d’origine, les swaps permettent donc d’échanger ses avantages entre les entreprises.
Une entreprise A ayant des facilités à emprunter en France pourra faire un swap avec une entreprise B ayant des facilités à emprunter aux USA.

Un des objectifs des swaps est d’abaisser les coûts de financement des emprunts réalisés.

Fonctionnement d’un Swap de taux
Un Swap se représente comme 2 jambes, 1 jambe acheteuse et 1 jambe payeuse.
L’opération consiste à un échange des intérêts générés par les sous-jacents.

Pour un Swap Standard (taux fixe contre taux variable) dont le sous-jacent est un dépôt qui génère des intérêts :

La société A détient un placement à taux fixe (5%) qu’elle souhaite échanger contre un taux variable indéxé sur l’Euribor 3 Mois car elle anticipe une hausse des taux variables qui dépasserai son taux fixe actuel (5%).

La société B détient un placement à un taux variable (Euribor 3 Mois) qu’elle voudrait échanger contre un taux fixe à 5% car elle anticipe une baisse des taux variables qui seraient alors inférieur au taux fixe à 5%.

Les sociétés A et B peuvent utiliser un Swap vanille pour effectuer cette échange.
Le Swap sera composé de deux jambes : un taux fixe à 5% et un taux variable Euribor 3 Mois. Les 2 sociétés se mettent d’accord pour que ce contrat Swap dure 6 ans.

Au moment de conclure la transaction l’opération est neutre pour les 2 entreprises. C’est l’évolution du taux variable indexé sur l’Euribor 3 Mois qui va avantager une société et désavantager l’autre.

Pendant la durée de vie du Swap :

Dès que des intérêts seront versés par les placements des sociétés A et B, ils seront immédiatement échangés.
Les intérêts peuvent être reçus en même temps ou peuvent être décalés si les versements ne sont pas simultanés.
A chaque versement

  • La société A versera les intérêts reçus du placement à taux fixe à la société B
  • La société B versera les intérêts reçus du placement à taux variable à la société A

25 mars 2015
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Les intérêts coutent, les dividendes rapportent

assurance-pretL’intérêt, c’est tout simplement la rémunération d’un prêt. Il est versé de façon périodique. De même on appelle dividende, cette rémunération qui est versée aux actionnaires d’une société, et ceci en contrepartie de leur investissement au capital de l’entreprise. Pourquoi pense-­t-­on que les dividendes rapportent là où les intérêts coûtent vraiment ?

Pourquoi les intérêts coûtent ?
Nous savons que l’intérêt est proportionnel au capital. En effet, il augmente avec le temps. La plupart du temps, il est calculé selon un pourcentage annuel. Ce taux peut varier, selon les termes du contrat. Au fil des années, diverses critiques ont porté sur les intérêts. En effet, les intérêts ont souvent tendance à appauvrir les individus. Aujourd’hui, pour réaliser certains rêves, nous sommes obligés de faire des prêts. C’est ce qui m’est arrivé. Un jour, j’ai dû aller faire un prêt pour certains de mes projets de rénovation dont nous avions trouver des idées décoration et rénovation. Mais j’ai remarqué que les intérêts, qui semblaient si petits au début, ont vraiment été grandioses après le décompte total. Les taux d’intérêt diffèrent selon le prêt que vous envisagez de faire. En
effet, si l’on prend comme exemple, un prêt immobilier, un notaire devra superviser la transaction immobilière. Cela implique des frais qui sont insérés dans le taux. Ces frais ne sont pas directement liés au crédit. Il existe 4 facteurs à ne pas négliger lorsque vous empruntez : d’abord, il y a le montant de l’emprunt, le taux d’intérêt, la durée de l’emprunt, la périodicité du remboursement du capital et du paiement des intérêts. Tout
cela permet d’établir le tableau d’échéancier de vos remboursements. Quoi qu’il en soit, les intérêts dont le taux semble parfois négligeable donnent souvent une somme astronomique. Les prêteurs devraient revoir cela afin de permettre aux emprunteurs de faire de bonnes affaires.

Qu’en est-­il des dividendes ?
Lorsque certains pensent que les intérêts coûtent énormément, il y a à côté, ceux qui se sont focalisés sur les dividendes. En effet, certains se demandent comment gagner de l’argent avec les actions. Lorsque vous détenez une action et que celle-­ci gagne de la valeur, il est possible de la vendre à un prix encore plus élevé que celui que vous aviez payé au début. En ce qui concerne les entreprises, elles versent une partie de leurs
bénéfices à ses actionnaires. Je suis actionnaire dans une entreprise et je reçois de façon régulière ma part des bénéfices. Les dividendes ont toujours eu un effet positif dans mon compte bancaire en tout cas. Lorsque vous devez recevoir vos dividendes, elles peuvent être sous la forme d’espèces ou encore de nouvelles actions. Le choix vous appartient largement. En tout cas, voici un excellent moyen de vous faire de l’argent et
donc de devenir riche à long terme.
Là où certains préfèrent emprunter de l’argent au risque de payer des intérêts qui risquent de les appauvrir, d’autres se focalisent sur le cours de la bourse et des actions et se font de l’argent de manière sûre. Vous aussi, vous pouvez essayer avec les dividendes, vous serez ravi.

23 mars 2015
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

Qu’est-ce que le SRD ?

Si vous souhaitez acheter des titres financiers mais que vous ne détenez pas encore les liquidités nécessaires, vous pouvez recourir au « Service de Règlement Différé » (SRD). Ce dernier vous permet d’acquérir des titres et d’en reporter le règlement.

Le SRD consiste en une avance accordée par votre intermédiaire financier, contre le versement d’une commission. Il vous accorde un délai pour payer vos titres jusqu’à la fin du mois boursier.

Pour en bénéficier, il vous suffit de passer un ordre d’achat en bourse avec « Service de Règlement Différé » auprès de votre intermédiaire financier. Ce dernier vous facturera alors une commission spécifique car c’est lui qui, dans les faits, se porte acquéreur pour votre compte.

Toutefois, toutes les actions cotées à la Bourse de Paris ne sont pas éligibles au SRD. Les valeurs éligibles au SRD se caractérisent par :

  • une capitalisation boursière supérieure ou égale à 1 Md €
  • un volume moyen de capitaux échangés quotidiennement supérieur à 1 M €.

Enfin, vous devez disposer d’un dépôt de garantie. Ce dernier peut être constitué d’actions, d’obligations ou de liquidités. Le montant minimum du dépôt dépend du type du support financier servant de garantie.

1000€ de frais de courtage offert avec Binck.fr

20 mars 2015
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Gestions passive, active et fondamentale, quelle(s) différence(s) ?

On distingue généralement 3 principaux types de gestion.
La gestion passive, ou indicielle, consiste à reproduire les performances d’un marché/indice de référence (le benchmark), en considérant que ce marché est efficient, c’est-à-dire naturellement performant. Pour un « gérant passif », inutile donc de réaliser des arbitrages. Son portefeuille reproduit en miniature le marché/l’indice de référence. Cette gestion permet en principe d’éliminer tout risque lié à la sélection des valeurs. Si vous souhaitez investir dans le cadre d’une gestion passive, il est préférable de choisir des ETF, des fonds cotés répliquant la performance d’un indice boursier.
La gestion active a pour objectif de battre son marché/indice de référence. La gestion active repose donc sur le principe de l’arbitrage. Le gérant sélectionne les titres qu’il achète de façon discrétionnaire et dynamique dans un large éventail de valeurs correspondant au profil de l’OPCVM. La gestion active repose sur l’expérience, la compréhension des tendances de marché, les capacités de recherche des gérants et leur aptitude à mettre en œuvre une stratégie flexible, par exemple en termes de diversification et contrôle des risques.
La gestion fondamentale repose sur l’analyse fondamentale des valeurs (activité de l’entreprise, perspectives financières, environnement économique, etc.). Le gérant optant pour ce type de gestion va fréquemment rencontrer les dirigeants d’entreprise dont les titres composent (ou pourraient composer) son portefeuille afin de mieux la connaître.

Pour faire votre choix, tout dépend de votre aversion au risque… en gardant à l’esprit que gestions passive, active et fondamentale peuvent être très complémentaires.

18 mars 2015
par @RicheIdee.com
3 Commentaires

Les SCPI ont offert plus de 5 % de rendement en 2014

SCPIEn 2014, les SCPI ont enregistré une collecte record avec plus de 2,9 milliards d’euros. Et elles ont rapporté plus de 5 % en moyenne.

Le marché français dénombre 162 SCPI investies sur des actifs d’immobilier d’entreprise et résidentiel. Parmi elles, 64 ont procédé en 2014 à des augmentations de capital. Au total, leur collecte nette s’est élevée à 2,93 mds €, en hausse de 17% par rapport à 2013. Les SCPI de bureau ont rencontré le plus vif succès avec une collecte 1,82 mds€, en hausse de +7,3%). Elles sont suivies par les SCPI de commerces (437,2 m€, +5,8%). En terme de croissance, ce sont les SCPI diversifiées et spécialisées qui ont rencontré la plus forte progression avec respectivement +120% (315,6m€) et +103 % (154 m€) de collecte.

Au total, l’immobilier d’entreprise demeure la catégorie reine avec 2,73 mds € (+17,1%) engrangés tandis que le créneau résidentiel n’a drainé que 200 m€ de capitaux.

Tout comme en 2013, sur le thème de l’immobilier d’entreprise, Primopierre (Primonial) arrive en tête de peloton de la collecte du marché. La SCPI a réuni quelques 276 m€ (+9,4%). La stabilité de sa performance (Taux DVM 5,22%) a accompagné la hausse du prix moyen acquéreur de sa part (193,67€, +1,4 %) en 2014.

Juste derrière, Accimmo Pierre (BNP Paribas) et PF02 (Perial) ont respectivement amassé 241,4 m€ (+8,2%) et 223,2 m€ (7,6%). Sans faire d’étincelles, le produit de BNP Paribas fait montre d’une belle stabilité de son taux de distribution (4,7%). Au delà, les investisseurs ont sans doute été séduits par un « patrimoine récent en cours de constitution » qui prend en compte les dernières normes environnementales. De quoi permettre à la SCPI d’afficher un portefeuille où « 100 % des actifs a un âge énergétique supérieur aux années 2000 ». Nul besoin de présenter de PF02. Malgré une légère érosion de son dividende (9,5€ vs 9,6€), la SCPI « verte » arrive néanmoins à sortir un taux de distribution intéressant de 5,22 %.

Le groupe de SCPI dont la collecte est supérieure à 100 m€ comprend 9 SCPI. Actives sur un large spectre d’actifs, ce sont celles investies en bureaux comme Notapierre (Unofi, 131,2 m€), Edissimmo (Amundi Immobilier 117,7 m€), Elysées Pierre (HSBC REIM 117,3 m€), Epargne Foncière (La Française, 116,6 m€) et Rivoli Avenir Patrimoine (Amundi Immobilier 103,5 m€) qui rencontrent le plus l’adhésion du public. Sur l’axe commercial, Immorente (Sofidy) encaisse quelques 170 m€ et sur la catégorie diversifiée, Corum Convictions (Corum AM) 132,1 m€. Estampillée d’ «équilibrée, dynamique et opportuniste » la SCPI conjugue de surcroît, un rendement parmi les plus élevés (6,31 %) loin de laisser indifférent les investisseurs. A noter le beau succès de Primovie (Primonial Reim, actualité 4 mars) sur les thèmes dédiés aux actifs de santé, éducation et dépendance. Appuyée par un rendement attractif (5,10%) et un marketing flattant un investissement « généralement réservés aux institutionnels » la SCPI a collecté l’année dernière près de 125 m€. Un apport rapidement investi avec 7 nouveaux actifs en portefeuille.

A la traîne du classement, 2 SCPI affichent une collecte nette inférieure à 1m€. Novapierre 1 (Paref Gestion, 0,3 M€) et la toute récente Rhônes Alpes (FD Patrimoine, 0,3 M€). Le recul prolongé du dividende de Novapierre 1 (18,6€ vs 18,75€) a fait oublier que « les expertises des acquisitions réalisées en 2014 font ressortir une valeur supérieure de 12,7 % au prix d’achat ». Dans le cas de la toute jeune SCPI Rhônes Alpes (lancement en mars dernier) la thématique « régionale » n’a visiblement pas encore convaincu, sa sœur qui vise elle le « Grand Est » n’a récolté que 1 m€.

16 mars 2015
par @RicheIdee.com
10 Commentaires

Intérêts simples et Intérêts composés

Il existe une grande différence entre un intérêt simple qui évolue de manière linéaire et un intérêt composé, qui évolue de manière exponentielle.
Une différence de taux d’intérêt, petite même, peut avoir un impact important sur le capital final.

Définition
L’intérêt est simplement le prix de mettre à disposition un montant d’argent (un capital) pendant une certaine période. C’est donc la rémunération de la location d’argent qui doit se déterminer en fonction d’un pourcentage (taux d’intérêt) appliqué sur le montant prêté ou emprunté et de la durée de mise à disposition de cet emprunt/prêt. Plus la durée d’un placement est longue plus on a tendance à exiger plus d’intérêt en retour ; et plus le montant prêté est grand plus le montant d’intérêt sera important.

Intérêts simples
Le taux d’intérêt (i) est appliqué à un capital initial (K) qui est fixe au fil des années.

Lorsque vous prêtez 1000 € (K) à l’Etat à 5% (=0,05), (i) sur 5 ans,

Formules
Année 0, le capital initial (K) est de = 1000 € K
Chaque année vous recevez un intérêt (i) = 1000 € x 0,05 K x i
Pendant 5 ans vous recevrez comme intérêts = 1000 € x 0,05 x 5 ans K x i x 5
Au bout des 5 années, votre K initial augmenté des intérêts i deviendra = 1000 € + 1000 € x 0,05 x 5 ans (K) +(K x i x 5)
On met K en facteur = K(1+i) x 5

Intérêts composés

Le taux d’intérêt (i) est appliqué à un capital qui augmente tous les ans après perception des intérêts p. Lorsque vous mettez 1000 € (K) sur une Assurance Vie à 5% (0,05), (i) sur 5 ans,

Formules
Année 0, le capital initial (K0) est de = 1000 €
La 1re année vous recevez un intérêt i = 1000 € x 0,05 K x i
La 1re année, après paiement des intérêts, votre K1, augmenté de i devient = 1000 € + 1000 € x 0,05 K + K x i
On met K en facteur = K(1+i)
La 2e année, l’intérêt est appliqué au K1 de l’année 1 augmenté des intérêts i (et non K0) = (1000 € + 1000 € x 0,05) x 0,05 K(1+i) x i
La 2re année, après paiement des intérêts, votre K2, augmenté de i devient = (1000 € + 1000 € x 0,05) + (1000 € + 1000 € x 0,05) x 0,05 K(1+i)+K(1+i) x i
Explication : le capital de l’année 2 est égal au capital augmenté de l’année 1 auquel on rajoute l’intérêt sur le capital augmenté de l’année 1.
On met K(1+i) en facteur = K(1+i)(1+i)
= K(1+i)²
Au bout de n années, on obtient la formule = K(1+i)n