Riche Idée

1 septembre 2014
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Août 2014

Performance du mois : 3.75%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : 3.08%
Performance du mois de Carmignac Investissement : 1.60%

Performance depuis le 01/01/2014 : 13.62%

Performance du portefeuille depuis sa création : 35.13%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 19.73%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 21.19%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de remplacer vendre Capstead Mortgage et de renforcer de CYS et NN Group NV.J’ai manqué le coche pour le renforcement de Rubis.

Dividendes du Mois

  • HCP Inc

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création
portefeuille_vp_aout_2014

Composition Portefeuille

27 août 2014
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Impôts 2014 : et si vous passiez à la mensualisation ?

Il existe différentes façons de payer ses impôts. En optant pour la mensualisation, vous choisissez d’étaler le paiement de vos impôts sur toute l’année. Mode d’emploi et atouts de cette solution idéale pour éviter les oublis.

Le principe
La mensualisation peut s’appliquer à votre impôt sur le revenu et vos impôts locaux. Le paiement est alors étalé en 10 mensualités égales de janvier à octobre, prélevées automatiquement sur votre compte bancaire. Le montant de vos échéances est calculé sur la base de votre dernier avis d’imposition. En cas d’augmentation de vos impôts par rapport à l’année précédente, le solde sera prélevé en novembre ou en décembre.

A noter
Vous ne pouvez pas mensualiser vos paiements lors de votre première déclaration d’impôts car il n’existe pas de base de calcul pour vos mensualités.
D’autre part, le prélèvement mensuel est automatiquement reconduit chaque année, sauf avis contraire de votre part.

Quels avantages ?
Particulièrement adaptée aux personnes disposant de revenus réguliers (salariés par exemple), la mensualisation présente 3 avantages principaux.

  • Tranquillité d’esprit : les prélèvements sont automatiques, donc pas d’oubli possible!
  • Gestion de la trésorerie : la mensualisation permet d’étaler le poids de votre charge fiscale sur votre budget.
  • Souplesse : vous pouvez modifier à la hausse comme à la baisse le montant de vos mensualités, en fonction de la variation de vos revenus annuels. Pour cela, il suffit de demander l’accord du centre des impôts dont vous dépendez.

Cette année ou l’année prochaine ?
Les prélèvements sont effectués le 15 de chaque mois. Mais en fonction de la date de votre adhésion, ils sont mis en place dès l’année en cours ou seulement l’année suivante.

Entre le 1er janvier et le 30 juin : le 1er prélèvement est effectué le 15 du mois suivant la date de votre adhésion au système de mensualisation. Par exemple, si vous adhérez le 10 mars, le 1er prélèvement sera effectué le 15 avril. Si vous avez déjà versé des acomptes (tiers prévisionnels de février et mai), leur règlement est pris en compte dans le calcul des mensualités suivantes.
Entre le 1er juillet et le 15 décembre : l’adhésion est prise en compte à partir du 15 janvier de l’année suivante.
Entre le 16 et le 31 décembre : l’adhésion est prise en compte à partir du mois de février de l’année suivante. Les mensualités de janvier et février seront alors débitées en même temps, le 15 février.

Comment adhérer à la mensualisation ?
Vous pouvez effectuer votre demande de mensualisation :

  • en ligne, sur le site du paiement de l’impôt,
  • par téléphone, courrier ou e-mail auprès du Centre des Finances Publiques dont vous dépendez,
  • en retirant un formulaire d’adhésion auprès de votre Centre des Finances Publiques.

25 août 2014
par @RicheIdee.com
30 Commentaires

Mon budget personnel sur Excel

Budget

Je vous partage le fichier Excel que j’utilise pour gérer mes comptes personnels. Je l’utilise tous les matins pour noter ce que j’ai dépensé et ce que j’ai reçu.

Cette feuille Excel comporte 2 parties.

La première partie « fixe » permet de voir très clairement le revenu net mensuel. La ligne balance est l’endroit où on commence une nouvelle année en indiquant l’état des comptes à cette période. La ligne placements permet de visualiser très clairement la manière dont évolue l´effort d´épargne (cf #1 – Gagner plus d’argent : Payez-vous en premier).

La deuxième partie comprend une sous partie Revenu en vert et des sous parties par catégorie de Dépenses en bleu (Maison, Automobile, Vie quotidienne, Santé, Impôts, et Placements). La dernière sous partie placements n’est pas comptabilisé dans le revenu net mensuel.

Pas de graphique, pas d’informations en trop car l’intérêt est d’avoir une vision claire et précise et de pouvoir faire le bilan sur une année des différentes dépenses et de les comparer très facilement aux années précédentes.

Pour découvrir et télécharger la nouvelles version rendez-vous sur cette page : Budget Excel

22 août 2014
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

#8 – SCPI : Différence entre SCPI à capital fixe et variable

Dans une SCPI à capital variable, le prix est fixé en fonction de la valeur des immeubles par expertise, donc le cours correspond à la valeur réel.

Dans une SCPI à capital fixe, le prix est déterminé en fonction de l’offre et la demande comme en bourse donc le cours peut être surévalué ou sous-évalué suivant le déséquilibre de l’offre et la demande/en cas de grave crise et de ventes massives. Les cours par confrontation peuvent baisser fortement (jusqu’à la moité de leur valeur).

Pour le capital variable, le gérant sera obligé de mettre en vente des immeubles dans une période défavorable donc une perte de capital, cependant le prix risque d’être moins dévalorisé en capital variable car le prix est déterminé par sa valeur intrinsèque et non la confrontation offre demande.

Avec le capital variable, quand le marché est équilibré, l’achat ou la vente se fait dans les 15 jours avec une formalité simplifiée.
Dans le capital fixe, il faut envoyer l’achat ou la vente en recommandé avec accusé de réception pour une confrontation une fois par mois et indiquer un ordre d’achat ou de vente, si le cours est mal déterminé et qu’il ne passe pas il est reporté au mois suivant et ainsi de suite.

Dans le capital variable, il n’est plus possible de souscrire quand le capital statutaire est atteint, il faut attendre un déplafonnement.

21 août 2014
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Vous avez envie de changer de voiture ?

audi-a6Vous avez trouvé la voiture de vos rêves ? Alors c’est le moment de suivre les étapes pour acquérir cette audi a6 qui vous fait tant rêver.

Je définis mes besoins et mon budget
Une voiture juste pour vous ? Pour votre famille ? Pour la ville ou pour la route ? Prenez le temps de sélectionner le modèle
adapté à vos besoins.
Attention à bien évaluer tous les coûts liés à votre voiture : entretien, consommation, carte grise, pneus, assurance… Vous pouvez dès maintenant
réaliser un devis assurance auto sur plusieurs comparateurs auto. Faites le point sur vos finances et déterminez quelle somme vous êtes prêt à investir.

Où l’acheter ?
a) Chez un professionnel
Si votre budget le permet, privilégiez l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion récente et profitez des dernières technologies
d’équipements et de sécurité. Si votre budget est plus serré, optez pour des occasions de moins de 5 ans.
Acheter chez un professionnel peut également être intéressant pour négocier la reprise de votre ancienne voiture.
b) Auprès d’un particulier
Acheter une voiture d’occasion de particulier à particulier présente des avantages : le choix, le prix, la souplesse de négociation.
Cependant, cet achat est plus risqué : prenez garde aux vices cachés ! Il sera difficile d’obtenir gain de cause en cas de soucis.
Pour minimiser les risques et vous rassurer, regardez le carnet d’entretien, les factures et le bilan détaillé du contrôle technique.

J’ai trouvé, reste à examiner la voiture
Prenez rendez-vous avec le vendeur en journée, et commencez par faire le tour de la voiture.
Vérifiez l’état général extérieur : traces d’huile, usure des pneus, chocs sur la carrosserie…
Examinez l’équipement : sièges, vitres électriques, phares, essuie-glaces, témoins lumineux, roue de secours…
Consultez le carnet d’entretien (factures d’entretien et de réparations) et vérifiez la cohérence avec le kilométrage compteur affiché.
Demandez à conduire le véhicule : testez toutes les vitesses, l’embrayage, les freins, la direction… et tendez bien l’oreille pour
déceler d’éventuels bruits anormaux.

Vérifiez bien les papiers de l’auto :
Le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules de plus de 4 ans et à la charge du vendeur. Si la voiture a moins de 4 ans,
vous pouvez demander au vendeur de réaliser un contrôle technique pour vous rassurer (quitte à le prendre à votre charge, environ 60 €).
La carte grise et le certificat de cession : Vérifiez bien que les nom et prénom du titulaire de ces documents sont ceux du vendeur.
Dans le cas contraire, la préfecture ne pourra établir la nouvelle carte grise à votre nom.

J’achète et j’assure ma voiture
Avant l’achat, préparez votre paiement Chez un professionnel comme un particulier, un simple chèque avec présentation d’une pièce d’identité peut suffire. Mais on peut vous demander un chèque de banque. Votre agence bancaire l’établira à l’ordre des nom/prénom de votre vendeur (coût entre 10 et 20 € selon la banque).
Lors de l’achat,récupérez tous les papiers :
- Carte grise barrée ou découpée avec la mention « vendue le » et signée par l’ancien propriétaire.
- Certificat de non-gage délivré par la préfecture et datant de moins de 15 jours.
- Rapport du contrôle technique datant de moins de 6 mois.
- Certificat de cession délivré par la préfecture ou remis par un professionnel, indiquant le kilométrage du véhicule le jour de la vente.
- Le carnet d’entretien.
- La notice du véhicule, jeux de clés, code autoradio et alarme, écrou antivol…
Après l’achat, assurez votre véhicule auprès d’un agent Général ou un site Internet spécialisé et communiquer les caractéristiques de votre
nouvelle voiture. Vous obtiendrez alors votre attestation d’assurance pour rouler tranquille !

Je demande ma nouvelle carte grise
Vous avez acheté votre auto chez un professionnel ?
Pratique ! Vous n’avez rien à faire. Il vous délivrera un certificat provisoire d’immatriculation comportant le numéro définitif de la voiture qui vous permettra de circuler pendant 1 mois. La carte grise définitive sera adressée à votre domicile.
Vous l’avez achetée à un particulier ?
Le certificat d’immatriculation doit être établi dans un délai d’un mois suivant la date d’achat du véhicule. Pour l’obtenir, vous pouvez faire la demande :
- à la préfecture,
- auprès d’un garagiste habilité ayant signé une convention avec la préfecture,
- à la préfecture de police ou à l’antenne de police de votre arrondissement si vous habitez Paris.
Vous devez apporter les pièces suivantes :
- le certificat de cession du véhicule rempli et signé par le vendeur (document cerfa 13754*01),
- l’ancienne carte grise,
- un certificat de non-gage administrative daté de moins de 15 jours,
- le procès-verbal du contrôle technique daté de moins de 6 mois,
- une pièce d’identité en cours de validité. S’il y a 2 acquéreurs, la pièce d’identité de chacune des personnes figurant sur la carte grise est nécessaire,
- un justificatif de domicile (quittance EDF…),
- le règlement pour payer la carte grise (montant de la taxe due),
- une demande d’immatriculation (document cerfa 13750*01) téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur.

Voilà après toutes ces étapes, vous voilà propriétaire de votre magnifique voiture :)

20 août 2014
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

#7 – SCPI : Faites le bon choix en matière de SCPI

Avant de vous lancer dans l’aventure « pierre papier », assurez-vous de détenir les informations indispensables pour bien choisir votre SCPI.

Après avoir déterminé vos objectifs et arrêté votre choix sur un type de SCPI, il ne vous reste plus qu’à choisir la ou les meilleures SCPI disponibles. Mais cette tâche n’est pas aisée, car il existe de nombreuses SCPI sur le marché, et toutes ne se valent pas. Toutefois, leur activité est encadrée et surveillée par l’autorité des marchés financiers. Grâce à la publication d’un rapport annuel répertoriant de nombreuses informations financières et patrimoniales, consultables via internet, vous pouvez sélectionner les SCPI les plus dynamiques du marché.

Analysez les performances passées de la SCPI
Même si cela semble évident, vous devez consulter les performances passées des SCPI que vous envisagez d’acquérir. Trois indicateurs permettent de mesurer la performance d’une SCPI. Pour commencer, informez-vous sur l’évolution du rendement sur plusieurs années. Cette information n’est toutefois pas suffisante, pour apprécier le rendement global d’une SCPI vous devez également connaître la valorisation de la part de SCPI dans le temps. Ces deux indicateurs mesurent la rentabilité globale des parts de SCPI, un indicateur indispensable pour ne pas être dupé par des rendements forts dûs à une dévalorisation du prix de la part. En effet, le rendement est obtenu en rapportant les revenus distribués à la valeur d’une part. Ainsi, lorsque la valeur de la part fléchit alors que les revenus distribués restent stables, cela entraîne un accroissement artificiel du rendement des parts. Enfin pour avoir une bonne vision à long terme, vous devez examiner le taux de rendement interne (TRI) qui rapporte les rendements annualisés sur 5, 10 et 15 ans à la valorisation du prix des parts sur la même période. Vous trouverez ces informations sur le net ou en vous adressant directement à la société gérant la SCPI.

Etudiez la composition et la qualité du patrimoine de la SCPI
Vous devez également tenir compte de la composition du patrimoine de la SCPI. Plus son patrimoine est diversifié, plus elle possède d’actifs, plus sa capacité à mutualiser les risques est importante. A ce titre, vérifiez la répartition géographique, sectorielle et la taille de la SCPI.

Vérifiez le taux d’occupation et la qualité des locataires
Indice important du dynamisme d’une SCPI : le taux d’occupation des locaux. A partir de 90 %, considérez que ce taux d’occupation est très acceptable.
Après avoir apprécié la qualité des emplacements, n’oubliez pas de vérifier celle des locataires. Vous pouvez privilégier les SCPI dont les biens sont loués par des administrations ou encore des sociétés ou des enseignes connues. Enfin, éviter les SCPI dont les revenus sont assurés à plus de 5 % par un seul locataire.

Consultez le report à nouveau de la SCPI
Un autre élément à ne pas négliger : le report à nouveau. Sorte de réserve accumulée grâce à la non-distribution des loyers, elle doit être suffisante pour compenser à l’avenir une éventuelle baisse de la rentabilité des loyers, mais raisonnable pour ne pas amputer excessivement, l’année où elle est constituée, le rendement offert. En outre, vous pouvez savoir si pour maintenir ses distributions de revenu, la SCPI a déjà puisé dans cette réserve. Il suffit alors de consulter l’évolution des résultats financiers de la SCPI dans le rapport annuel. Si pour une année donnée, le résultat par part est inférieur aux revenus distribués par part, cela signifie que la SCPI a déjà pioché dans la réserve pour maintenir ou augmenter son rendement.

Comparez les frais de souscription de la SCPI
Avant de vous décider, comparez les différents frais prélevés par la société qui gère la SCPI : commissions de souscription (5 à 12 % du montant souscrit), de gestion (8 et 12 % des recettes locatives HT) et de cession.

Appréciez le prix d’acquisition et la valorisation des parts
Chaque année, un expert immobilier indépendant détermine la valeur réelle du patrimoine appartenant à la SCPI : l’actif net réévalué (ANR). Lorsque vous achetez des parts, suite à une augmentation de capital par exemple, comparez cet ANR au prix de souscription. Ce prix de souscription par part doit être inférieur à ANR divisé par le nombre de part.

Mesurez la liquidité de la SCPI
Comme dit plus haut, ce placement investi exclusivement en immobilier et non coté en Bourse est considéré comme peu « liquide ». Il faut donc avoir à l’esprit que l’achat et la revente des parts peut s’avérer difficile, notamment en fonction de l’évolution du marché immobilier.
Les modalités de vente des parts de SCPI varient selon que la SCPI est à capital variable ou à capital fixe. Si la SCPI est à capital variable, la société rembourse vos parts à condition qu’un acheteur compense ce retrait, sauf si elle a prévu un fonds de remboursement. A l’heure actuelle, peu de SCPI possède un tel fonds. Généralement, il est mis en place lorsque de nombreuses parts sont en attente d’acheteurs.
Si la SCPI est à capital fixe, vous vendez vos parts sur un marché secondaire animé par la société de gestion. Par conséquent, avant de souscrire, veillez au dynamisme de ce marché.
Les difficultés liées à la liquidité des SCPI peuvent rebuter mais au final, la revente de vos parts ne sera pas plus compliquée que celle d’un bien immobilier en direct. De plus, lorsque vous investissez dans des SCPI, gardez à l’esprit que pour répondre à vos objectifs, ce placement doit être réalisé sur le long terme.

Source : Sicavonline

18 août 2014
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

#6 – SCPI : Où acheter des parts de SCPI ?

En fonction des modalités de commercialisation retenues par la société de gestion de SCPI, l’investisseur devra s’adresser :

  • soit directement auprès de la société de gestion;
  • soit auprès des réseaux bancaires ;
  • soit auprès de conseils en gestion de patrimoine, habilités et partenaires de la société de gestion

Ayant effectué mon achat de SCPI via un conseiller en gestion de patrimoine, je peux vous parrainer et vous présenter son offre tout comprise. Contactez moi via le formulaire Contact prévu à cet effet.

15 août 2014
par @RicheIdee.com
4 Commentaires

#5 – SCPI : Quelles sont les particularités des SCPI ?

Ce placement convient-il à votre situation financière et à votre « profil» d’investisseur ?

  • Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme.
  • Elles doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.
  • Ce placement étant investi exclusivement en immobilier, il est considéré comme peu « liquide ». Les conditions de cession (délais, prix) peuvent varier fortement en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier et de la non-transmissibilité de l’avantage fiscal en ce qui concerne les SCPI « fiscales ». Répondant aux lois de l’offre et de la demande, ce marché connaît de longs cycles de hausse et de baisse. Il faut donc avoir conscience que la revente de ses parts peut s’avérer difficile, notamment dans un contexte de déprime immobilière et que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.