Riche Idée

17 juin 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

5 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier en Floride

Miami-20Beach-20II1) Des Prix Attractifs
Avec la crise des subprimes en 2007, le marché immobilier américain a connu une chute des prix sans précédent. Malgré une reprise de la croissance en 2012, les prix d’acquisition en Floride sont encore largement en dessous de ce qu’ils étaient avant crise, et ils continuent de progresser quand ils sont orientés à la baisse en France. Et même si les prix américains continuent leur remontée, ils restent sous-cotés d’au moins 10% selon
une étude de « The Economist ». Aux Etats-Unis, tous les signaux sont au vert et c’est la Floride qui devient le principal pôle d’attraction des investisseurs francophones.
2) Une diversification du patrimoine
Avec une croissance toujours forte, les Etats-Unis deviennent une zone économique dont la reprise est acquise.
On ne peut malheureusement pas en dire autant de la situation économique et fiscale en France et en Europe.
Diversifier son patrimoine en choisissant une zone géographique plus sûre et dans une autre devise, est un choix judicieux et une bonne stratégie de diversification de ses investissements.
3) Une bonne rentabilité locative
Le marché locatif de la Floride est très dynamique, et tout particulièrement celui d’Orlando. Avec un fort taux de développement, la ville accueille chaque année plus de 100 000 nouveaux résidents. Selon l’US Department of Labor, Orlando remporte la 1ère place des Meilleures villes américaines en terme de croissance d’emploi. Sa croissance stable, ses impôts fonciers et assurances très inférieurs à ceux des villes côtières, et son taux de chômage parmi les plus bas du pays, en font un choix plus sûr pour votre futur investissement.
4) Un objectif de plus-value
Acheter aujourd’hui vous permet de vous positionner sur un marché haussier. Avec une bonne consommation interne, un fort taux de croissance et très peu de chômage, l’environnement économique floridien vous offre une base solide, difficile à retrouver dans les pays européens. Grâce aux conseils de partenaires comme usinvestflorida.com, certains clients ont fait d’excellentes affaires en jouant à la fois sur la plus-value immobilière, la rentabilité locative et le taux de change euro-dollar. En ayant loué leur bien, en le revendant 5 ans après et en remboursant leur crédit, ils ont réalisé des bénéfices allant jusqu’à 20% de retour sur leur investissement de départ !
5) Une fiscalité avantageuse
Les règles fiscales américaines sur les revenus fonciers sont bien plus avantageuses qu’en France. Vous avez par exemple la possibilité d’amortir votre bien sur 27,4 années, de déduire l’intégralité de vos intérêts d’emprunt et de bénéficier d’une exonération fiscale. De plus il existe une convention fiscale entre les deux pays qui permet d’éviter la double imposition en France et aux Etats-Unis.

13 mai 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Avril 2016

Avril 2016
Performance du mois : 1,95%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : 1.28%
Performance du mois de Carmignac Investissement : 1.15%

Année 2016
Performance depuis le 01/01/2016 : 2.16%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 53.84%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 24.86%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 25.08%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de renforcer Vivendi.

Dividendes du Mois

  • Coca-Cola Company
  • Walmart
  • CYS Investments Inc
  • Vereit Inc
  • TOTAL
  • CRCAM Brie Picardie
  • VIVENDI

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création

Composition Portefeuille

13 mai 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Investir dans des PME tout en réduisant ses impôts

Les PME constituent les forces vives de l’économie françaises : elles emploient la moitié des salariés du privé et représentent 99.8% des entreprises françaises ! Face à ce constat, les gouvernements successifs ont mis en place et pérennisé plusieurs dispositifs fiscaux incitant les particuliers à placer leur capital dans des PME. Découvrez dans cet article comment réduire votre impôt tout en soutenant l’économie française :

Investir dans un FCPI

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation sont des OPCVM qui investissent au moins 60% des fonds collectés auprès de particuliers dans des PME à caractère innovant. Souscrire à un FCPI vous fera économiser 18% de votre montant d’investissement sur votre feuille d’impôt sur le revenu. La réduction maximum est plafonnée à 2160€ pour un célibataire et 4320€ pour un couple. Si vous êtes assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), le bénéfice fiscal est encore plus attractif : 50% de votre placement, avec un plafonnement à 18 000€ !

Investir dans un FIP

Les Fonds d’Investissement de Proximité financent des PME proches géographiquement, à savoir exerçant leur activité dans 4 régions frontalières. Souscrire à un FIP vous apportera une réduction de votre impôt sur le revenu de l’ordre de 18% de votre montant d’investissement. Comme dans le cas de l’investissement dans un FCPI, l’avantage fiscal est limité à 2160€ pour un célibataire et 4320€ pour un couple. Concernant l’ISF, l’avantage fiscal, équivalent à 50% du montant placé, est limité à 18 000€. Sachez qu’il existe des FIP au statut particulier, au rendement encore plus attractif : le FIP DOM offre une réduction de l’impôt sur le revenu de l’ordre de 42% des sommes investies et le FIP Corse une réduction d’IR atteignant 38% du montant investi. Enfin il existe aussi un FIP ISF IR finançant exclusivement des PME des DOM.

Investir directement dans une PME

Si vous investissez directement dans une ou plusieurs PME répondant aux critères d’éligibilité, la récompense fiscale sera à la hauteur de votre prise de risque : 50% des sommes investies à hauteur de 45 000€ maximum pour les contribuables ISF. Pour les contribuables à l’IR, la réduction d’impôt équivaut à 18% de l’investissement. A noter que si l’entreprise financée est une petite société en phase d’amorçage, de démarrage ou d’expansion, l’investissement peut atteindre 50 000€ pour un célibataire et 100 000€ pour un couple. Si l’entreprise est une PME, l’investissement est plafonné à 20 000€ pour un célibataire et 40 000€ pour un couple.

Souscrire à une holding ISF
ISF
Les contribuables assujettis à l’ISF ont la possibilité de confier leur fonds à une holding ISF, une société spécialisée dans le financement de PME. Le bénéfice fiscal est équivalent à la moitié des sommes investies et est plafonné à 45 000€. A noter que comme dans le cas d’un investissement direct, pour que l’avantage fiscal lié à une souscription holding reste valide, l’investisseur se doit de conserver ses titres dans la PME pour une période de 5 ans minimum.

Conclusion, que vous soyez assujetti à l’ISF, à l’IR ou les deux, vous avez plusieurs possibilités de réduire votre facture fiscale tout en apportant votre écot au développement de notre économie.

23 avril 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Mars 2016

Mars 2016
Performance du mois : 1,57%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : 0.85%
Performance du mois de Carmignac Investissement : 1.01%

Année 2016
Performance depuis le 01/01/2016 : 0.17%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 50.84%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 23.26%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 23.65%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de ne rien faire.

Dividendes du Mois

  • UNILEVER CERT
  • ROYAL DUTCH SHELL

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création

Composition Portefeuille

9 mars 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Achat immobilier ou location : quelle solution choisir ?

Dans le contexte actuel de baisse des prix et des taux de crédit, la réponse à l’éternelle question « acheter ou louer son logement ? » n’est plus aussi simple que dans une conjoncture de hausse. De nombreux facteurs sont à prendre en compte avant de parvenir à asseoir son choix. Voici un guide pour y voir plus clair, et peser en tout connaissance de cause le pour et le contre.

Acheter ou louer ?

Tôt ou tard, la question se pose de savoir s’il vaut mieux acheter ou louer sa résidence principale. Dans l’absolu, la plupart des professionnels de l’immobilier vous répondraient du tac au tac : acheter ! En effet, pourquoi continuer de verser un loyer mensuel et de jeter son argent par les fenêtres, quand on peut utiliser la même somme pour payer son crédit immobilier ?

Or, pour trouver une réponse à cette question, l’argument financier ne peut pas être le seul. D’autres facteurs méritent d’être pris en compte avant de choisir une option plutôt qu’une autre – des facteurs économique ou non. Par exemple, il peut s’avérer plus économique de louer son logement plutôt que de l’acheter, dans certaines zones (comme Paris), si vous n’avez pas l’intention d’y rester plus de dix ans.

Le match achat immobilier VS location immobilière

Par rapport à la location immobilière, plus souple et souvent moins onéreuse mensuellement, l’achat immobilier s’accompagne des contraintes suivantes :

  • Les mensualités sont souvent supérieures aux loyers. Devenir propriétaire demande en principe un effort financier supplémentaire, et ce indépendamment d’un apport personnel même conséquent. Les intérêts à rembourser et les frais de notaire, à eux seuls, augmentent conséquemment la mensualité à verser.
  • Des frais importants sont à prendre en compte. Lors d’une location d’appartement, vous ne déboursez que le montant du loyer. Mais pour un achat immobilier, il faut prendre en compte les intérêts du crédit (qui peuvent coûter d’autant plus cher que la durée du prêt est importante, sauf à bénéficier d’un prêt à taux zéro), les éventuelles charges de copropriété, la taxe foncière ainsi que les dépenses exceptionnelles (travaux dans les parties communes de l’immeuble, ravalement de façade, remplacement de plomberie, toiture, etc.) qui peuvent s’avérer très onéreuses.
  • La durée est une donnée essentielle. Pour que l’achat immobilier soit plus rentable que la location immobilière, il faut conserver son bien un certain nombre d’années : au moins six ans (à lire dans cet article). Et ça, c’est pour la province. À Paris, il faut compter sur un minimum de 20 ans pour que l’acquisition devienne intéressante. En-deçà d’un horizon de 5 années, mieux vaut louer qu’acheter.

On le voit : la réponse dépend de nombreux paramètres. Dans certaines configurations, il est clair que la location reste plus avantageuse. Dans d’autres, l’acquisition peut être une bonne opération, notamment dans le cas de l’investissement locatif.

Les facteurs d’un bon achat immobilier

Même si les prix de l’immobilier ont connu une légère baisse en 2015 (voir pour cela le bilan de l’année passée) et que les taux s’avèrent avantageux, il reste qu’un achat immobilier est une opération financière très lourde. Dans ce contexte, il est donc logique de pencher du côté de la location d’appartement ou de maison plutôt que de celui de l’acquisition.

Néanmoins, les bons côtés de l’achat immobilier ne se présentent plus : sécurité, confort, assurance d’avoir son logement à soi, épargne forcée, éviter de perdre de l’argent, possibilité de plus-value à la revente, etc. Heureusement, dans certains cas, il peut s’avérer intéressant d’opter pour l’achat plutôt que pour la location. Voici lesquels.

(h3) La durée de rentabilité en fonction des villes

Tout dépend du lieu ! Comme on peut le lire ici, acheter son logement est plus avantageux dans plus de la moitié des grandes villes françaises, dès lors que l’on compte y vivre plus de 3 ans et demi (un délai plus court que les 5 années communément admises). Caen, Clermont-Ferrand, Lille, Limoges, Montpellier sont des communes où la durée de rentabilité est à l’avantage de l’acheteur.

Les écarts d’une ville à l’autre peuvent être considérables. À Paris ou Boulogne-Billancourt, la durée de rentabilité d’un achat immobilier peut grimper à 14,5 ans ou 16 ans ! Contre 2 ans à Saint-Étienne ou 1 année seulement au Havre…

(h3) Des taux de crédit avantageux

L’autre gros avantage de l’achat immobilier par rapport à la location immobilière, ce sont les taux de crédit. Après avoir connu un plus bas historique mi-2015, les taux en 2016 semblent vouloir rester à des niveaux très intéressants. Ils s’établissent en moyenne à :

  • 1,6 % sur 10 ans
  • 2 % sur 15 ans
  • 2,3 % sur 20 ans

Ce qui donne l’occasion d’un investissement immobilier particulièrement avantageux en 2016, surtout si l’on conjugue ces taux à la tendance à la baisse des prix qu’a connu le marché l’année dernière.

(h3) Les bienfaits de l’investissement locatif en 2016

Une bonne opportunité d’achat immobilier consiste à investir dans le locatif. Ce type d’investissement peut notamment servir d’apport pour la future acquisition de sa résidence principale. Si les moyens vous manquent pour être propriétaire, ou si des déplacements professionnels réguliers vous empêchent de vous stabiliser, investir dans un logement dans une petite ville et le mettre en location peut être un excellent placement.

C’est d’autant plus vrai que le dispositif Pinel offre des bénéfices considérables dans le but d’encourager à l’investissement locatif : sous conditions, cette mesure permet d’obtenir une réduction d’impôt qui peut s’élever jusqu’à 21 % du montant de l’investissement (jusqu’à 63 000 €), avec la possibilité de louer le bien à ses proches. Pour cela, l’acquéreur doit s’engager à louer le logement pendant une période déterminée : 6, 9 ou 12 ans, avec une réduction d’impôt proportionnelle (12, 18 ou 21 %), et doit s’adapter à un plafonnement du loyer.

3 mars 2016
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Portefeuille Actions Février 2016

Février 2016
Performance du mois : 0,56%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : -1,37%
Performance du mois de Carmignac Investissement : -0,66%

Année 2016
Performance depuis le 01/01/2015 : -1,40%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 48,48%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 22,21%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 22,40%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de renforcer une seule valeur GTT car j’ai manqué le point bas sur 2 autres valeurs.

Dividendes du Mois

  • Vivendi
  • Procter & Gamble Co

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création

Composition Portefeuille

31 janvier 2016
par @RicheIdee.com
Commentaires fermés sur Portefeuille Actions Janvier 2016

Portefeuille Actions Janvier 2016

Janvier 2016
Performance du mois : -1,99%
Performance du mois du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) : -4,96%
Performance du mois de Carmignac Investissement : -6,49%

Année 2016
Performance depuis le 01/01/2015 : -1,99%

Création du portefeuille (Février 2011)
Performance du portefeuille depuis sa création : 47,65%
Performance du CAC40 NR (Dividendes Nets Réinvestis) depuis la création du portefeuille : 23,89%
Performance de Carmignac Investissement depuis la création du portefeuille : 23,21%

Stratégie du mois
La stratégie du mois a été de renforcer certaines valeurs Air Liquide, Shell et Total et ces 3 valeurs deviennent mes 3 premières lignes.

Dividendes du Mois

  • Walmart
  • Vereit
  • Total

Evolution de la valeur de la part / Performance mensuelle / Performance du portefeuille depuis sa création

Composition Portefeuille

16 janvier 2016
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Utiliser les objets publicitaires comme vecteur de notoriété et de fidélisation

Les objets publicitaires sont généralement des petits cadeaux personnalisés avec le logo, le texte, les coordonnées d’une entreprise. Ce qui fait ainsi de l’objet un porteur de message que l’on souhaite diffuser et un vecteur de notoriété. Les objets publicitaires sont donc de très bons canaux de communication pour la promotion de son entreprise. Ce type de stratégie de communication s’avère être très efficace notamment lorsque celui-ci est intelligemment pensé.

Comment booster son image de marque avec les objets publicitaires

La communication par l’intermédiaire des objets est, la plupart du temps, associée à la stratégie marketing d’une entreprise. Pourquoi ? Parce que cette solution a comme principal atout de pouvoir apporter énormément aux entreprises. En effet, les objets publicitaires peuvent véhiculer une belle image de marque. Ce qui implique par la suite qu’il faut choisir de façon intelligente entre les divers objets afin de pouvoir bien se démarquer de ses concurrents. Les objets publicitaires qu’il faut présenter aux clients se doivent d’être originaux pour marquer les esprits, et personnalisés pour renforcer le rapprochement entre la marque et la cible. L’idée est donc d’attirer l’attention des clients dans le but de les faire se souvenir de la marque présentée. De cette façon, il faut que les gadgets publicitaires soient de bonne qualité, à l’image de ceux qu’on trouve sur ce site : avec un aspect attrayant, arborant un logo de qualité, et surtout utiles à ceux qui les reçoivent. En outre, il n’y a pas que l’image de l’entreprise qui est en jeu, cela touche également la promotion des produits et/ou services ainsi que la fidélisation de la clientèle.

Optez pour les objets publicitaires plus pertinents en rapport avec ses objectifs

La communication via les objets publicitaires doit être intelligemment pensée même si ce sont des supports dont l’efficacité n’est plus à prouver. Le choix des objets doit être défini selon les objectifs qu’on compte atteindre. Sachez d’ailleurs qu’on distingue quatre catégories d’objets publicitaires :

  • les objets publicitaires qui font office de simples messagers, ceux qu’on offre gratuitement ;
  • le gadget ou la prime qu’on offre sous-condition pour un résultat précis ;
  • la récompense, trophée commémoratif ou plaque
  • et finalement, les cadeaux d’entreprise qu’on offre généralement aux clients prépondérants, les partenaires ou les fournisseurs importants.

Il faut donc, selon ses objectifs, choisir quel est ou quels sont les objets publicitaires idéaux qui puissent augmenter réellement la reconnaissance et la notoriété de la marque.

On doit aussi prendre en considération 3 points principaux dans la communication par les objets, surtout si l’on souhaite que les gens veuillent bien les garder :

  • la valeur de l’objet,
  • son utilité et
  • l’aspect souvenir de l’entreprise que les bénéficiaires voient en l’objet.