Riche Idée

27 mai 2015
par @RicheIdee.com
3 Commentaires

OPCVM, Actions : Attention aux frais

la-bourseL’AMF a rappeler récemment aux épargnants l’impact que peuvent avoir les frais sur le rendement d’un investissement en actions. Pour les placements collectifs, ils sont par exemple de 1,85% par an en moyenne.

Investir en actions peut laisser espérer de confortables rendements, plus généreux en tout cas qu’avec des produits sans risque. Ceci étant, les frais facturés par l’intermédiaire peuvent aussi amputer la performance de manière significative.

L’investissement direct
Frais de courtage et droits de garde sont bien connus de ceux qui misent sur les actions en direct. Or en la matière, les écarts peuvent être larges.

Pour les ordres passés en ligne sur Euronext Paris, l’AMF indique que les grands réseaux bancaires facturent en moyenne 26,50 euros pour une transaction de 5.000 euros (soit 0,53%) et 50 euros pour une opération de 10.000 euros (0,5%). Chez les spécialistes du courtage en ligne, la barre est plus basse : 10,40 euros en moyenne pour un ordre de 5.000 euros (0,21%) et 17,1 euros pour un ordre de 10.000 euros (0,17%).

Les spécialistes de l’épargne en ligne ont aussi l’avantage de ne pas facturer de droits de garde dans la plupart des cas. Un facteur à intégrer également car les droits de garde facturés par les réseaux se montent par exemple à 0,78% en moyenne pour un portefeuille de 10.000 euros sur 10 ligne ou à 0,29% si le portefeuille est toujours de 10 lignes mais d’une valeur de 60.000 euros.

Les frais peuvent donc éroder le rendement dans des proportions non négligeables. L’AMF a fait ses calculs pour un investisseur ayant 60.000 euros en portefeuille (10 lignes) et passant 4 ordres par an pour 5.000 euros. Dans les grands réseaux, les frais annuels atteignent les 281 euros (0,47% du portefeuille). Chez les courtiers en ligne, ils se limitent en revanche à 42 euros (0,1%). Si ce même investisseurs est plus actifs (12 ordres par an), les frais grimpent alors à 0,82% dans les réseaux et à 0,2% chez les courtiers en ligne.

L’investissement collectif
S’il a le mérite de la simplicité, l’investissement collectif est quant à lui encore plus onéreux. Pour un placement via des OPCVM, l’AMF calcule que les frais annuels moyens s’élevaient à 1,85% en 2012. Mais là encore, les écarts sont importants avec par exemple 1% sur les obligations internationales, 2,2% sur les actions françaises et européennes et plus de 3% sur les OPCVM de fonds alternatifs.

A cela peuvent de surcroît s’ajouter des frais supplémentaires au titre de l’enveloppe juridique choisie par l’épargnant (assurance-vie…).

25 mai 2015
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Plan d’Epargne en Actions : une fiscalité avantageuse

livret-d-epargne-populaireLa donne fiscale avec la suppression des prélèvements forfaitaires libératoires sur les revenus de l’épargne est effective depuis le 1er janvier 2013. Dans ce contexte, un placement apparaît toujours comme un “havre fiscal” : le PEA.

Créé en 1992, pour encourager l’investissement en France, le Plan d’Epargne en Actions (dit PEA) était réservé dans un premier temps aux actions françaises. Il représente une enveloppe fiscale qui regroupe différents produits tels que les actions, des OPCVM, des parts de FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) et des trackers. Depuis 2002, il est ouvert aux actions européennes.

Ce produit présente de nombreux avantages qui demeurent hélas souvent méconnus du grand public.

  • il est proposé par tous les établissements financiers (et également par les compagnies d’assurance)
  • il est possible de transférer son PEA d’un établissement financier à un autre sans devoir le clôturer pour autant. Le détenteur d’un PEA est autonome. Il réalise les versements comme il le souhaite et de manière libre. Cependant, un minimum de régularité est recommandé.
  • le plafond d’un PEA est fixé à 150 000 euros, mais la valeur totale du plan peut excéder ce montrant du fait des plus-values réalisées

L’avantage principal du PEA est que même s’il est soumis aux prélèvements sociaux comme tous les autres produits d’épargne (assurance vie, CTO, Super Livret), il est exonéré de l’imposition sur les plus-values si et seulement si le plan est ouvert depuis au moins 5 ans.

Afin de bénéficier des opportunités du PEA, un peu de patience est certes nécessaire, mais cette fidélité sera récompensée. Après 8 ans, les retraits seront possibles sans clôture du PEA tandis que les versements ne seront pour leur part plus autorisés.

Enfin, après 8 ans également, une sortie en rente viagère totalement exonérée d’imposition, mais soumise aux prélèvements sociaux est possible. Ce dispositif combine ainsi les avantages fiscaux du PEA avec ceux d’un viager.

22 mai 2015
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Comment puis-je trouver des statistiques sur le marché de l’immobilier ?

Pret ImmobilierDe nombreuses sources sont à la disposition des acheteurs et vendeurs à la recherche de statistiques et d’autres informations pertinentes pour obtenir des tendances immobilières.
Voici un résumé des soruces disponibles :

  • L’agence immobilière du quartier est une bonne source d’informations concernant le marché immobilier. Elle peut vous faire profiter de son expérience pratique et a des contacts ainsi que
    d’autres moyens d’information.
  • Les Chambres de Notaires comme celle de Paris qui affiche l’évolution des prix sur un an : http://www.paris.notaires.fr/statimmo/statimmo.php
  • Les petites annonces sur Internet vont vous permetttre d’avoir une tendance des prix au mètre carré
  • Les sites spécialisés comme Seloger ou Meilleurs Agents

Voilà plusieurs années que nous parlons de bulle immobilière, d’une dégringolade des prix, d’un effondrement du marché immobilier et nous ne voyons toujours rien venir.
Les journaux font souvent le parallèle avec la crise immobilière qui a secoué la France dans le début des années 90. Pour ce qui est des prévisions, l’immobilier suit un cycle complexe qui fluctue en fonction du volume de l’offre, de la demande, de la solvabilité des ménages, des taux d’intérêts, du moral des français, et de bien d’autres facteurs. Ce qui est vrai, c’est que nous n’avons pas assez de recul sur l’évolution des cycles pour nous projeter avec certitude dans l’avenir. Alors bulle ou pas ?

20 mai 2015
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Bonus cappé : Explications


Les Bonus Cappés offrent une alternative intéressante à un investissement direct sur une action ou un indice.
Ils permettent au final de bénéficier d’un rendement garanti (niveau bonus) tant que l’action ou l’indice ne clôture pas à la date de constatation finale à ou sous la barrière. Dans le cas contraire, le remboursement final sera égal au cours de l’action ou de l’indice.

Fonctionnement
Chaque bonus cappé est caractérisé par un niveau bonus, une barrière, une date de constatation finale et une échéance.
A son échéance, l’investisseur reçoit :

  • le niveau bonus si l’action ou l’indice clôture strictement au dessus de la barrière à la date de constatation finale.
  • le cours de l’action ou de l’incide (ajusté de la parité) si l’action ou l’indice clôture à ou sous la barrière à la date de constatation finale.

A la différence des bonus dit classiques, les bonus cappés disposent d’une performance haussière plafonnée au niveau bonus.
Toutefois, en contrepartie, la distance au lancement entre le cours de l’action et la barrière est beaucoup plus importante.
Ces produits sont parfaitement adaptés pour des scénarii de stabilité ou de variation modérée de l’action, à la hausse comme à la baisse, l’objectif étant d’obtenir un rendement supérieur à celui d’un investissement direct grâce à l’effet Bonus.

Avantages

  • Un couple rendement/risque attractif par rapport à un investissement en direct sur l’action pour des scénarii de stabilité ou de variations modérées.
  • Un rendement garanti à échéance, dès lors que l’action ne clôture pas à ou sous la barrière à la date de constatation finale.
  • En comparaison à un bonus classique, le fait de plafonner le potentiel de gain au niveau bonus permet : d’augmenter le niveau de sécurité grâce à une barrière plus lointaine, de proposer des produits de maturité courte.
  • Valorisation en secondaire : possibilité de revendre avant l’échéance, cotation en continu sur Euronext Paris de 9h05 à 17h30. Liquidité assurée, dans des conditions normales de marché
    et de fonctionnement informatique.

Inconvénients

  • Abandon des dividendes du sous-jacent utilisés pour la construction du produit.
  • Un remboursement final limité, dans tous les cas, au niveau bonus.
  • Le capital investi n’est pas garanti, il est seulement protégé par le niveau bonus tant que l’action ne clôture pas à ou sous la barrière à la date de constatation finale

18 mai 2015
par @RicheIdee.com
8 Commentaires

#27 – Bon plan : Igraal : cashback sur Internet

J’ai déjà parlé d’ebuyclub (#20 – Bon plan : Ebuyclub leader du cashback), je me dois de faire un petit article pour partager Igraal car suite aux commentaires sur l’article Ebuyclub j’ai décidé de tester Igraal.

Si vous ne connaissez pas iGraal, le principe est simple, on s’inscrit gratuitement et dès qu’on fait un achat sur internet, iGraal nous reverse un pourcentage du montant commandé ! Si vous lisez mon blog c’est que vous êtes des adeptes des achats sur le net, comme moi !

Bien sûr, c’est sans compter les codes promos qui vous sont recensés à chaque connexion, pour des bons plans en permanence !

C’est plus de 1420 sites marchands partenaires qui vous reversent un pourcentage de votre commande ! De quoi commander plus malin ! Par exemple, vous pouvez trouver les meilleur pneus d’hiver à très bons prix et ainsi bénéficier d’une réduction supplémentaire grâce au cash back.

Bonus de 5€ à l’inscription + 1€ à l’installation de la toolbar Igraal. J’ai effectué plusieurs achats et le reversement a été fait automatiquement contrairement à Ebuyclub où il faut souvent se plaindre pour avoir son dû. Les virements sont assez rapides (1 semaine) et le choix des sites partenaires est assez larges pour trouver son bonheur.

iGraal : cashback jusqu’à 40% chez tous les marchands du net

15 mai 2015
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Qu’est-ce qu’un acte notairé et quelle est son utilité ?

notaire-argent-magazineVous venez d’hériter. Il s’agit d’une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites.
Les questions que vous vous posez sont nombreuses :

  • Que faire au moment de l’ouverture de la succession ?
  • Qui est héritier ? Quels sont les droits du conjoint survivant ?
  • Comment disposer des biens de la succession ?
  • Quel sera le coût de la succession ?
  • Quelle sera la facture fiscale ?

Votre notaire est à vos côtés pour faire le nécessaire, assurer les diverses démarches administratives et fiscales en vue de la transmission du patrimoine.

L’acte de notoriété, qu’est ce que c’est ?
Il s’agit d’un acte notarié qui détermine les héritiers et la quote-part qu’ils sont appelés à recueillir.
Depuis le 21 décembre 2007, les tribunaux d’instance ne sont plus habilités à délivrer les actes de notoriété en matière successorale. Seul, désormais, le notaire peut établir cet acte
de notoriété.
Pour dresser l’acte de notoriété, le notaire a besoin du livret de famille du défunt, des actes d’état civil du défunt et des ayants droit.
Il interroge le Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés pour vérifier s’il existe ou non un testament chez un notaire ou une donation entre époux.
A quoi sert l’acte de notoriété ?
A prouver la qualité d’héritier.
Les établissements bancaires demandent généralement la production d’un acte de notoriété pour débloquer les comptes du défunt.
Toutefois, si les avoirs détenus ne dépassent pas un certain montant, une attestation dévolutive fournie par le notaire peut suffire (elle est souvent réclamée par les organismes)
Sachez que le notaire, pour établir cette attestation, a besoin d’effectuer les mêmes vérifications que pour l’acte de notoriété ; le délai de délivrance est donc le même (1 à 2
mois après l’ouverture du dossier sauf cas particuliers – héritiers inconnus, absents, mineurs …)
Le coût est d’environ 200 à 350 euros.

L’acte d’option
Que ce soit par la loi ou par une donation au dernier vivant, le conjoint survivant a un choix entre diverses options possibles.
L’option peut être indiquée dans l’acte de notoriété ou dans un acte ultérieur.
Bon à savoir : le conjoint survivant n’est pas propriétaire des biens du couple : ses droits varient selon qu’il existe ou non des descendants, une donation au dernier vivant ou pas …
L’inventaire
Il s’agit du procès-verbal qui liste et estime l’ensemble des éléments d’actif et de passif d’une succession.
Il peut être dressé par le notaire seul ou avec l’assistance d’un commissaire-priseur.
L’inventaire est obligatoire dès lors qu’un héritier est mineur ou incapable ou que la succession est acceptée à concurrence de l’actif net.
L’inventaire peut également être établi, s’il n’est pas obligatoire, dans un souci d’éviter ou réduire l’impôt de succession (les meubles meublants devant être déclarés, soit à valeur
d’inventaire, soit forfaitairement pour 5% de l’actif brut de la succession).

15 mai 2015
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

Qu’est-ce que l’EURIBOR ?

Euribor est un acronyme pour « Euro InterBank Offered Rate ».
En fait il s’agit d’une sorte de taux de base bancaire. Ce sont des taux d’intérêts bancaires moyens que les banques utilisent pour se prêter de l’argent. Ces taux sont donc fondamentaux puisque une grande part des sommes prêtées par les banques sont des sommes qu’elles empruntent elles mêmes. Elles rajoutent leurs propres marges en fonction de l’évaluation des risques et des bénéfices qu’elles espèrent.

L’Euribor concerne l’Euro et il existe 15 taux différents sur des échéances allant de 1 semaine à 12 mois.

Comment ces taux sont ils évalués ?
Tout d’abord précisons qu’ils ne le sont pas sur une base d’opérations réellement effectuées. En fait ils sont tout simplement déclaratifs. Les grandes banques de la place font partie d’un panel consulté quotidiennement. Ce sont les banques du panel qui déclarent tous les jours ces taux, théoriquement sur la base de ce qu’elles pensent pouvoir obtenir comme taux. La raison pour laquelle des véritables transactions ne sont pas prises en compte c’est parce que chaque banque faisant partie du panel consulté n’emprunte pas sur toutes les échéances.

Il n’existe aucun système de contrôle intégré dans ce calcul des taux Euribor. Une surévaluation ou une sous évaluation est donc tout à fait possible avec les conséquences en chaîne sur le plan financier et sur le plan économique. Ces mauvaises évaluations peuvent être involontaires, mais également volontaires comme il semble que cela soit le cas sur le scandale dont la presse se fait l’écho actuellement.
Un taux surévalué permet à la banque d’obtenir des marges plus importantes, au détriment de tous ceux qui empruntent en utilisant l’Euribor comme taux de bases.

13 mai 2015
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

Les 5 conseils de Warren Buffet

12_berkshire_hathaway.giWarren Buffet est parti de rien, il est désormais parmi les hommes les plus riches au monde. Et cela sans jamais avoir bâti la moindre entreprise.
Warren Buffett, investisseur génial et amateur de bonnes formules, n’est jamais aussi heureux que lors des crises. C’est dans ces périodes que la valeur des entreprises qu’il lorgne parfois depuis des décennies tombe enfin à un niveau suffisamment bas pour en acheter des actions.

Voici les cinq conseils de Warren Buffett, délivrées lors d’une interview à la chaîne CNBC.

1. Ne laissez pas les événements mondiaux influencer vos décisions d’investissement
Même s’il est conscient qu’une guerre est parfois inévitable, les réactions négatives en Bourse sont gommées sur le long terme. « Je serai toujours à l’achat d’actions. Vous allez investir votre argent dans une optique de long terme. Une chose est sûre, c’est qu’en cas de guerre majeure, la valeur des placements se dégradera (…) La dernière chose que vous voulez, c’est détenir des placements pendant une guerre. Vous voudrez peut-être avoir une ferme, un appartement, des actions (…) Durant la seconde guerre mondiale, les marchés financiers ont progressé. Les marchés d’actions grimpent au fil du temps. »

2. N’ayez pas de craintes lorsque les actions baissent
« Quand je me suis levé ce matin, j’ai regardé de près une action sur l’ordinateur, sur le marché britannique, que nous achetons en ce moment. Je me suis rendu compte qu’elle baissait et je me suis senti bien… Nous l’avons achetée vendredi et c’est moins cher ce matin, c’est une bonne nouvelle. »

3. Ne pensez pas que vous avez besoin d’être un expert pour faire des profits avec des actions
« Les marchés offrent tellement d’opportunités, des milliers et des milliers d’affaires différentes. Vous n’avez pas besoin d’être un expert pour chacune d’entre elles, même pas de 10% d’entre elles. Vous avez juste besoin d’avoir la conviction qu’une entreprise en particulier, ou que quelques-unes, sont susceptibles de gagner davantage d’argent dans les cinq ou dix ou vingt ans qu’elles ne le font maintenant. »

4. Ne cherchez pas à faire de l’argent rapide
Interrogé sur le rôle des activistes, Warren Buffett a répondu : « de manière générale, ils privilégient les bénéfices rapides et il n’y a pas de loi contre çà. Pour notre part, nous préférons, pour les entreprises dans lesquelles nous investissons, agir pour les personnes qui vont y rester plutôt que pour ceux qui vont en sortir. A tout moment vous gagnez plus d’argent en vendant une entreprise. La bonne solution n’est pas de la vendre, mais de continuer à bien gérer les entreprises. Je pourrai prendre des décisions dont pourrait bénéficier le cours de Berkshire à court terme, mais ce ne serait pas bon au cours des cinq à dix années qui viennent. »

5. Ne placez pas d’argent dans Bitcoin pour le long terme
« Ce n’est pas une devise. Il n’a pas passé le test des devises. Je ne serais pas surpris qu’il ait disparu dans les 10 ou 20 prochaines années, ce n’est pas un moyen d’échange durable. Cela a été quelque chose de spéculatif, de très spéculatif, et les gens achètent et vendent parce qu’ils espèrent que cela va monter ou baisser comme ils ont fait avec les bulbes de tulipes au 17e siècle. »

En tout cas, ces 5 bons conseils je les applique déjà dans ma stratégie d’investissement. ET vous, suivez-vous ces conseils ?