Riche Idée

30 juillet 2014
par @RicheIdee.com
3 Commentaires

Préparer sa retraite : le plus tôt sera le mieux

Difficile à 25 ans de se dire qu’il faut penser à préparer sa retraite alors qu’on vient tout juste d’entrer dans la vie active. Et pourtant l’augmentation du déficit des régimes général et complémentaires doivent inciter les actifs à prendre des décisions pour s’assurer une retraite sereine.

Il s’agit avant tout de prendre de bonnes habitudes dès l’entrée dans la vie active.

A savoir : épargner et bien conserver tous les documents qui se seront nécessaires plus tard pour valider vos droits à la retraire.

Il faut savoir que tout salaire permet de verser des cotisations pour sa retraite, même celui perçu pour un job d’été ou les périodes de service militaire. Sachant que trois mois de travail permettent de valider un trimestre il ne faut pas négliger ces périodes d’activité, souvent courtes et que les caisses de retraite oublient parfois de comptabiliser.
C’est pourquoi il est impératif de conserver tous les documents qui pourront établir la preuve de ces périodes d’activité comme les contrats de travail, les bulletins de salaire, les relevés de points Arrco et Agirc et les attestations Assedic en cas de chômage.

Sur le plan financier, le premier reflexe à adopter lorsque l’on entre dans la vie active est d’épargner. Le choix devra s’effectuer en fonction de ses besoins et objectifs. L’assurance vie est ainsi intéressante car l’argent épargné reste disponible en cas de besoin et permet aussi de profiter à terme d’un capital défiscalisé.

28 juillet 2014
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Les différences entre crédit amortissable et crédit in fine


Pour faire votre choix entre le prêt amortissable et le prêt in fine vous devez vous référer à votre revenu.

Le prêt in fine ne couvre que les intérêts, vous rembourserez le capital en un seul paiement à la fin du prêt. Avec cette solution vous payerez plus d’intérêts vu que le capital n’est pas amorti sur la durée de l’emprunt. A se demander si effectivement il y a un réel intérêt à ce type de prêt. Toutefois avec le prêt in fine, vous avez la possibilité de placer chaque mois ou à tous les deux mois, les montants qui ne sont pas consacrés au remboursement du capital mensuellement. La plupart des utilisateurs du prêt in fine ont la possibilité de déduire de leurs revenus les intérêts payés sur le capital à la fin du contrat.

Le prêt amortissable est celui qui est le plus fréquemment utilisé. Les mensualités servent à couvrir une partie des intérêts et une partie du remboursement du capital pour arriver à la fin du contrat avec la dette payée entièrement. Cette solution évite le placement et le calcul mensuel qui doit être fait par l’emprunteur. Tout se fait automatiquement.

En conclusion, pour la plupart des citoyens qui ne veulent pas avoir à se préoccuper de placement d’argent en prévision du remboursement du capital, le prêt amortissable est la meilleure solution. Toutefois si vous êtes dans la dernière tranche d’imposition sur le Revenu il est plus avantageux d’emprunter in fine.

25 juillet 2014
par @RicheIdee.com
1 Commentaire

Comment vendre un bien immobilier en direct ?

Pret Immobilier
Il n’est pas indispensable de passer par une agence pour vendre un bien immobilier. En vendant votre bien en direct, vous ferez économiser à votre acheteur le montant de la commission d’agence. Par exemple, si vous mettez en vente une maison à 260 000 €, vous réalisez une économie de 13 000 € à 20 000 € environ, qui ne sera pas à rajouter au prix d’achat pour votre vendeur. Cela rend votre bien plus attractif !

  1. Commencez d’abord par fixer intelligemment votre prix de vente.
    Etudiez notamment à quel prix des biens similaires ont été vendus dans le secteur. Consultez éventuellement les statistiques publiques, notamment celles des notaires, pour avoir une bonne indication du prix du marché. Réajustez votre prix en tenant compte des atouts (ou des points moins positifs) de votre bien : exposition, jardin, proximité des commerces, bruit, vue, etc. Ou faites une Estimation immobilière gratuite. Veillez à ne pas perdre d’argent : le prix de mise en vente devrait être au moins égal : au prix d’achat, plus les frais de notaires lors de l’achat, plus le coût des travaux réalisés.
  2. Passez ensuite une annonce sur internet (leboncoin), pour augmenter la visibilité de votre bien en France comme à l’étranger. Joignez des photos de votre logement (intérieur et extérieur) et un descriptif précis incluant les aménagements tels que volets roulants, double vitrage, etc. Les acheteurs effectueront ainsi une 1e sélection avant de se rendre sur place, ce qui vous permettra d’éviter les visites inutiles.
  3. Enfin, faites-vous aider par votre notaire. Si l’agence n’a rien d’indispensable, il est recommandé de consulter votre notaire avant la signature du compromis de vente. Il vous conseillera sur le montant de la transaction, vos droits et obligations en tant que vendeur, etc.
    Par ailleurs, sa présence est obligatoire pendant la signature de la vente, car il est le seul habilité à l’authentifier. Votre notaire, ainsi que celui de l’acquéreur, peuvent être présents tous les 2 lors de la signature. Ils se partageront alors les honoraires de la vente.

23 juillet 2014
par @RicheIdee.com
3 Commentaires

Comment trouver une idée de business ?

Vous avez envie d’entreprendre mais vous n’avez pas encore trouvé la bonne idée ? Devenir entrepreneur peut vous enrichir beaucoup plus efficacement que le salariat, à condition d’avoir une idée prometteuse et de bien la réaliser. Cet article vous présentera quelques conseils pour mieux dénicher votre prochaine grande idée.

Une idée qui vous donne envie
L’envie doit être à l’origine de votre projet pour maximiser votre implication et votre détermination, ce qui favorisera votre réussite. Avant que votre idée soit réalisée et devienne rentable, un long chemin doit être traversé. Il risque de vous démotiver parfois et sans être particulièrement déterminé, vous risquez de laisser tomber sans avoir conscience que vous n’êtes pas si loin de vos objectifs. Choisissez donc un domaine qui vous passionne, qui vous intéresse, afin de dénicher une idée qui vous donnera envie de vous impliquer, sans compter vos heures.

Observez votre environnement
Votre environnement personnel et professionnel peut vous apporter des pistes importantes pour dénicher votre prochaine idée de business. En effet, vos proches vous font probablement part de problèmes rencontrés lors de l’utilisation de produits ou services, ou de besoins qu’ils ont et dont aucune entreprise n’a encore pensé à apporter une réponse. Ce sont ces petites phrases partagées qu’il faudrait retenir pour réfléchir à leur pertinence, en vérifiant qu’un besoin exprimé possède un marché et pourquoi pas, y répondre en créant votre entreprise.

Avoir les compétences nécessaires
Si votre idée est bonne, vous allez avoir des concurrents qui disposeront d’importants moyens pour obtenir de meilleures parts de marché que vous, et tenter de vous éliminer. Pour optimiser vos chances de réussite, il est préférable de comprendre au mieux son marché et ses acteurs, que ce soit les besoins des consommateurs comme la réponse déjà apportée, si existante, par les entreprises.
Une compréhension de votre marché vous permettra de mieux appréhender son évolution et la réponse que vous allez apporter sur le long terme.

La qualité de réalisation de votre idée est un critère majeur, vous devez donc être compétent ! Et cela commence par une compréhension de votre environnement.

D’autre part, la transformation d’une idée en véritable produit ou service nécessitera des compétences diverses, que ce soit d’un point de vue technique, marketing, commercial comme administratif. Il est impossible de maîtriser complètement toutes ces compétences, c’est pourquoi vous devez combler vos lacunes en vous associant avec d’autres personnes compétentes et en déléguant certaines tâches à des cabinets extérieurs, comme la comptabilité auprès d’un expert-comptable. Cela vous permettra de vous concentrer sur vos missions essentielles et d’être plus productif.

Mettre en place une veille active
Favoriser la recherche d’une bonne idée en suivant l’actualité du marché que vous ciblez, notamment grâce à la presse ou les blogs spécialisés.
Tous les jours apparaissent des idées de business aux quatre coins du monde et sont inexploitées en France. Pourquoi ne pas surveiller ce qui se passe à l’étranger pour importer un concept pertinent en France ? Si le besoin existe et que les consommateurs n’attendent qu’à l’acheter.

21 juillet 2014
par @RicheIdee.com
0 Commentaires

Qu’est-ce qu’un compte épargne-temps ?

Le compte épargne-temps (CET) vous permet de « stocker » des jours de congés ainsi que, dans le privé, des sommes d’argent, dont vous souhaitez bénéficier plus tard. Il est de droit dans la fonction publique de l’Etat et soumis à un accord d’entreprise ou de branche dans le privé.

Dans le privé, pour alimenter votre CET, vous pouvez y déposer, dans les conditions et limites définies par l’accord :

  • du temps, comme votre 5e semaine de congés payés, vos heures de repos acquises au titre des heures supplémentaires effectuées, vos jours de réduction du temps de travail (RTT), vos jours de congés conventionnels,
  • de l’argent, comme des primes, un 13e mois, tout ou partie de la prime d’intéressement, etc.

Votre employeur peut également effectuer un versement complémentaire sous la forme d’un abondement en temps ou en argent, sur la base de ce que prévoit l’accord signé dans votre entreprise ou votre accord de branche.

Vous pouvez utiliser les droits épargnés sur ce compte, dans les conditions et limites définies par l’accord :

  • soit sous forme de jours de repos,
  • soit sous forme d’argent (complément de salaire, versement sur un plan d’épargne salariale, etc.).

Vous pouvez également monétiser les jours de congé déposés sur votre CET en salaire, exceptée la 5e semaine de congés payés. Cette dernière ne peut pas être convertie en argent et ne peut être utilisée que sous forme de repos.

18 juillet 2014
par @RicheIdee.com
10 Commentaires

C’est le moment d’ouvrir un PEL

livret-d-epargne-populaireOffrant la possibilité, après une phase d’épargne, permettant d’accumuler jusqu’à 61 200 €, de bénéficier d’un emprunt à taux préférentiel pouvant aller jusqu’à 92 000 €, compléter par une prime d’Etat, d’un montant maximum de 1000 €, pouvant être portée à 1 525 € s’il s’agit d’un logement basse consommation, le PEL constitue le moyen idéal pour préparer l’acquisition d’un bien immobilier dans les meilleures conditions possibles, répondant ainsi parfaitement aux attentes des usagers dans la période de crise actuelle.

Si vous êtes certain de ne pas avoir besoin de votre épargne dans les deux ans à venir, ce placement vous servira des intérêts de 2,11% net par an.

Face à la baisse du taux du Livret A, à compter du 1er août, ouvrir un Plan d’Epargne Logement (PEL) constitue une très bonne alternative pour placer vos liquidités à moyen terme.
Dans la famille de l’épargne réglementée, seul le taux du PEL, plan d’épargne logement, reste inchangé: il demeure à 2,50% car c’est son niveau « plancher » depuis la réforme de 2011. Car cette baisse concerne en plus du livret A, le LDD (ex Codevi), le Livret Bleu qui afficheront eux aussi un taux de 1% le 1er août 2014, le CEL, compte d’épargne logement, tombe à 0,75% tandis que le LEP, livret d’épargne populaire (accessible aux personnes payant peu d’impôt) voit sa rémunération abaissée à 1,75%.

La rémunération de 2,5% n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu, mais chaque année, les prélèvements sociaux de 15,5% seront ponctionnés. Les intérêts versés correspondent donc à un taux de 2,11% net, ce qui reste largement supérieur à la rémunération du Livret A.

Si vous fermez votre plan entre son deuxième et son troisième anniversaire, votre rémunération de 2,50% par an est définitivement acquise, mais vous perdez la prime d’Etat et les droits à prêts. Enfin, si vous le clôturez votre PEL entre son troisième et son quatrième anniversaire, vous ne touchez que la moitié de votre prime d’Etat et avez des droits à prêt minorés. Au-delà de son quatrième anniversaire, vous pouvez bénéficier de tous les avantages du PEL : rémunération à 2,50% par an, droits à prêt et prime d’Etat.

16 juillet 2014
par @RicheIdee.com
2 Commentaires

Vente à domicile : 10 produits qui cartonnent

Parmi les activités qui marchent, l’habitat (arts ménagers, équipements), la gastronomie, le bien-être, la beauté et la mode. Voici les nouvelles tendances et une sélection de produits qui cartonnent.

  • Produits bio : Suivant les modes du bio, du naturel et du 100 % français, la VAD s’est elle aussi mise au diapason. Plusieurs acteurs proposent des produits écologiques pour l’entretien de la maison mais aussi le soin de la personne en conciliant qualité et authenticité.
  • Vins : Déguster du vin chez soi et choisir en toute tranquillité et objectivité !
  • Mode enfants : C’est un classique de la vente à domicile qui résiste plutôt bien à la baisse générale des ventes de prêt à porter.
  • Cafés : Thés, cafés, chocolats… les boissons chaudes ont fait leur apparition récemment dans le secteur.
  • Ustensiles de cuisine : Toute l’histoire de la VAD s’est construite sur le secteur des ustensiles de cuisine, notamment avec Tupperware.
  • Bijoux : L’univers des bijoux est un autre secteur historique pour la vente à domicile et les acteurs sont nombreux sur le marché.
  • Jeux-jouets : Plus de 700 nouveaux jeux de société voient le jour chaque année en France !
  • Bougies : Bien qu’en attente d’une nouvelle réglementation (quantification des fumées, sécurité inflammatoire et étiquetage) prévue dans les prochains mois, les ventes de bougies parfumées connaissent une croissance soutenue : + 15% par an depuis 1995.
  • Sex toys : Aujourd’hui, c’est entre deux petits fours que les trentenaires des quartiers chics examinent godemichés, boules de geisha, lingerie coquine et autres accessoires aux couleurs et au design revus et corrigés.
  • Lingerie : De la dentelle fine, des corsets, des déshabillés en soie ? Les Françaises restent les premières acheteuses de lingerie devant les Allemandes en y consacrant 99,40 euros en moyenne, soit 18 à 20% de leur budget vêtements annuel. Pourtant elles sont toujours un peu hésitantes au moment de passer en cabine pour l’essayage. C’est sur ce constat que plusieurs entreprises de lingerie en VAD se sont lancées : Allande, Deborah Lingerie, Marlène et bien sûr… Charlott’ Lingerie, numéro 1 du secteur depuis de nombreuses années.

14 juillet 2014
par @RicheIdee.com
5 Commentaires

Quelle stratégie d’épargne choisir à 50 ans?

A 50 ans, si la retraite commence à se profiler, il est encore temps d’effectuer des placements qui vous permettront potentiellement d’accroître vos revenus tout en vous constituant un patrimoine.

Priorité n°1 : acquérir sa résidence principale

Vous n’êtes pas encore propriétaire de votre résidence principale ? Il est encore temps de le devenir. Vous pouvez par exemple envisager d’acquérir un logement pour votre future retraite et le mettre en location jusqu’au moment venu. Les loyers encaissés vous permettront dans un 1er temps de rembourser les mensualités de votre prêt.

En savoir plus : Notre recherche de crédit immobilier

Panacher son contrat d’assurance vie

L’assurance vie s’avère particulièrement avantageuse pour ceux qui souhaitent se constituer peu à peu des revenus complémentaires en vue de la retraite.

Sur un contrat d’assurance vie multisupport, vous pouvez panacher votre épargne entre supports sécurisés en euros et supports en unités de compte*, ces derniers vous permettant de bénéficier du potentiel de croissance des marchés financiers. Au fur et à mesure que la retraite approche, rien ne vous empêche de sécuriser votre épargne, en la plaçant progressivement sur des fonds en euros.

Diversifier ses placements, un réflexe prudent

A 50 ans, votre horizon de placement avant la retraite est encore assez lointain (au moins 10 ans) pour vous permettre d’investir en bourse. Plusieurs supports sont disponibles : votre contrat d’assurance vie bien entendu, qui vous donne accès aux marchés financiers par le biais d’OPCVM (1), un PEA (Plan Epargne en Actions) souscrit dans le cadre d’un contrat de capitalisation ou encore un compte-titres.

En savoir plus : Portefeuille Riche Idée

Investir dans la pierre-papier

Investir dans la pierre-papier revient à acheter des parts dans des SCPI (Sociétés Civiles de Placement dans l’Immobilier). Ces SCPI vous donnent l’opportunité d’investir sur le marché de l’immobilier via un contrat d’assurance vie ou de capitalisation, sans acheter de bien, avec une mise de départ limitée, et sans souci de gestion.

A la clé : des revenus complémentaires, qui vous sont versés par la SCPI sous forme de loyers.

Autre atout de la formule : en cas de besoin, vous pouvez revendre vos parts facilement et à tout moment.

En savoir plus : Tous les artciles sur les SCPI